L’adhésion
Tout savoir pour
au Biscani-Club
 

 

L’éducation
Formations

TECHNIQUE : TRAVAIL DE L’IMMOBILITE et de L’ABSENCE DU MAITRE

 
Comment travailler l’immobilité  et l’absence du maître : 

 

Cette rubrique  a pour but de dispenser des recommandations particulières aux adhérents de la section Education du Biscani-Club pour leur permettre de travailler correctement  » à la maison » les apprentissages qui leur sont enseignés dans notre programme Education.

 
 
Les principes :       De quoi s’agit-il ?
 
 
L’exercice d’immobilité consiste pour le chien à rester en place 
 
à l’endroit précis où il lui a été donné l’ordre de ne pas bouger, 
 
dans la « position bloquée » (assis, couché ou debout) qui lui a été ordonnée, en en changeant d’aucune manière sans en avoir reçu l’ordre,
 
pendant une durée fixée pouvant aller progressivement jusqu’à 2 minutes « montre en main », durée suffisamment significative, 
 
– en présence de son maître,   placé à une distance progressivement plus grande,                                          
visible, puis progressivement invisible du chien.  
 
L’exercice d’absence du maître consiste pour le chien à supporter que son maître s’éloigne de lui jusqu’à disparaître de sa vue
 
– le chien étant à l’extérieur, dans un endroit choisi qui, progressivement, lui est de moins en moins familier,
 
– à l’attache d’abord, puis en liberté, à l’endroit précis où il lui a été donné l’ordre de ne pas bouger, sans quitter cet endroit « d’un pouce »,
 
– le maître se plaçant et se tenant immobile à une distance très progressivement de plus en plus grande, visible puis invisible du chien,
 
– pendant une durée pouvant aller progressivementjusqu’à 2 à 3 minutes « montre en main », durée suffisamment significative.
 

Cet exercice se combine avec l’exercice d’immobilité décrit ci-dessus en y ajoutant progressivement la conservation d’une « position bloquée » qui a été ordonnée. 

 
 
Comment travailler l’absence du maître :

 

 
L’absence du maître se travaille d’abord  à un stade élémentaire en plaçant le chien très progressivement où il doit rester seul dans des situations de plus en plus complexes : en laissant le chien seul dans une pièce de la maison, puis seul dans la maison, puis à l’attache dans le jardin, puis en liberté dans le jardin, puis à l’attache ou tenu en main par un partenaire au Club.
 
Au Club, on « durcira » progressivement l’exercice
 
– en plaçant le maître de plus en plus loin face au chien, très progressivement, de pas en pas,
 
– pendant une durée de plus en plus grande allant jusqu’à 2 minutes par paliers de 15 secondes.
 
On pourrait continuer à travailler uniquement l’absence du maître en attachant le chien à un piquet et en augmentant progressivement l’éloignement du maître et la durée de son absence, mais on perdrait son temps à faire un travail qui ne prouverait pas que le chien une fois laissé libre attendra sagement sans bouger.
 
– on combine donc l’apprentissage de l’absence du maître avec celui de l’immobilité en prenant des positions bloquées de plus en plus difficiles à tenir, et en commençant par le plus facile c’est à dire le Assis qui est la première des positions bloquées apprises, ce qui permet de commencer très tôt cet apprentissage.
 

– la progression se fait de palier en palier (distance et temps) et uniquement après s’être assuré que la performance est atteinte de façon permanente et qu’elle n’est pas le fruit du hasard  (réussite à 3 tests successifs).

 

C’est la distance – l’éloignement du maître – qui est plus difficile à supporter par le chien. On  le voit bien au passage délicat de la « distance critique » où le chien se sentira un peu plus abandonné et qu’il faut aborder et franchir avec précaution. La durée de l’immobilité (ou de l’absence du maître) lui pèse moins la notion du temps étant mal perçue par le chien.

 

Le but est de ne jamais créer de stress pour que le chien fasse cet exercice volontiers dans la perspective de retrouver son maître (qui va ensuite le récompenser…). Il faut donc procéder très progressivement, en s’assurant par plusieurs réussites systématiques que le chien est capable de tenir un palier donné avant de passer au palier supérieur. Il ne doit y avoir aucune forme d’énervement dans la façon de procéder (donc éviter absolument les échecs par trop de précipitation), encore moins de brutalité, même verbale. On ne doit cependant pas combiner cet apprentissage avec le jeu car il faut que le chien reste calme, le jeu venant seulement à la fin de l’atelier pour récompenser la patience et le calme du chien.

 

La règle pour cet exercice, encore plus que pour les autres, est  la pro-gre-ssi-vi-té : – toujours à partir d’une situation connue et d’un niveau parfaitement maîtrisé, – éviter absolument de créer le moindre stress en franchissant trop brutalement les étapes, – une pédagogie du succès : ne jamais finir sur un échec, donc ne pas en demander trop et trop vite. 

 
 
Comment travailler l’immobilité ?
 
 
Travailler d’abord le chien en position Assis, position de repos mais aussi de vigilance qui met le chien en confiance (par rapport au Couché qui est une position certes plus stable que le Assis mais dans laquelle un chien craintif pourrait craindre pour sa sécurité). La position Debout est par essence moins stable et sera gardée pour la fin dans la progression des entraînements.
 
On passera donc, au fur et à mesure des progrès, de l’immobilité à partir du Assis, puis à partir du Couché, puis à partir du Debout. On ne changera de niveau QUE lorsque le niveau en cours sera maîtrisé de façon permanente (test = réussite parfaite à 3 exercices successifs dans la position travaillée, à la distance maximale de l’aire de travail).
 
1. Le chien étant tenu en laisse, placé en position Assis au pied dans un environnement qui ne le perturbe pas,
commander « Pas bouger », d’une voix certes ferme pour être obéi mais sans créer de stress par un ton ou une fébrilité qui traduirait une inquiétude du maître (crainte d’échouer ou pour la sécurité du chien), sur un ton « anesthésiant » (« Pâââs-Boouu-géér ») qui maintient le chien dans le plus grand calme (ambiance « Zen »).
 

Nota : pendant l’apprentissage, on préfèrera l’ordre « Pas bouger »  (prononcé « Pâââs-Boouu-Gééér ») à l’ordre « Reste ! »  (prononcé d’un ton généralement trop agressif : « RResT !!! ) qui pourra lui être substitué plus tard dans la formation lorsque le chien obéira parfaitement et sans crainte.

 

2. Très vite dans le cours de la progression, la laisse étant tenue de la main droite, on accompagnera l’ordre « Pas bouger ! » du commandement au geste qui lui est associé (main gauche doigts écartés montrant une main vide de toute récompense, placée dans le champ visuel du chien à côté  de son oreille droite, ou au dessus pour un chien de petite taille).
 
3. L’ordre étant donné, se déplacer très calmement et lentement en pivotant pour venir se placer devant le chien, face à lui et juste devant lui à le toucher, tout en lui rappelant l’ordre  « Pas bouger ! » sur ce fameux ton « anesthésiant » ou plutôt « hypnotisant« , et en faisant toujours le même geste associé avec la main gauche, sans lâcher la laisse de la main droite.
 
4. Rester immobile dans cette position en tenant toujours le chien comme hypnotisé par la voix et le geste de la main jusqu’à la fin de la durée fixée.
 
5. Revenir à côté du chien (position Au pied) très calmement et lentement en pivotant, en tenant toujours le chien comme hypnotisé par la voix et le geste de la main gauche.
 
6. Lui signifier la fin de l’ex
ercice et le féliciter en lui disant « Pas bouger c’est bien ! ». Lui donner la récompense.
 
7. Refaire l’exercice. Pas plus de 3 fois (cela représente au plus un atelier de 3 fois 2 minutes de travail !).
 
Fin de l’atelier : séquence de jeu et décontraction.

 

 

On augmentera la difficulté très progressivement tout en combinant cet exercice avec l’entraînement à l’absence du maître :
 
– au cours de la même semaine en jouant sur la durée en progressant par paliers de 15 secondes en 15 secondes jusqu’à 2 minutes d’immobilité,
 
– puis  chaque nouvelle semaine en reculant d’un pas seulement, en posant la laisse dès que nécessaire. Attention : en franchissant la distance correspondant à la distance critique de votre chien (voir Cours théorique à ce sujet), celui-ci risque de se sentir brutalement abandonné et donc d’avancer vers vous pour revenir sous votre protection. Il faudra donc franchir très progressivement cette distance en reculant de façon presque imperceptible pour que cela ne se produise pas.
 
Exemple de progression :

1. chien assis, maître juste devant le chien, 15 secondes puis 30, puis …. jusqu’à 2 minutes,

2. chien assis maître à 1 pas devant le chien, 15 sec puis 30, puis…. jusqu’à 2 minutes,

3. idem, avec le maître à 2 pas, puis, 3 pas, etc. jusqu’à 10 mètres du chien, toujours visible.

etc …
Recommencer la même progression à partir du 1 avec le chien couché, puis recommencer encore avec le chien debout.
 

Attention : si le chien bouge, ne pas chercher à le commander à distance pour rectifier la position, mais revenir au chien, le replacer exactement à l’endroit repéré au départ et recommencer la séquence complète (d’où l’intérêt de ne pas brûler les étapes !).

 

Soyez méthodique et patient, vous serez étonné de voir la réussite de cet entraînement sur le long terme. Bon courage ! Et rappelez-vous cette maxime : « La hâte s’entrave d’elle-même ! « .

 

 

Pour vous aider dans le suivi de vos progrès, utilisez le tableau ci-dessous (que vous pouvez télécharger). Suivez la progression et notez le stade que vous avez atteint. OK signifie que vous avez contrôlé que vous aviez réalisé la performance (en distance et en durée) à l’occasion de 3 séances d’entraînement différentes séparées au moins d’une journée.
 
 
Voir la vidéo de démonstration en cliquant ici  
 
 

Pour éviter chez votre chien une « confusion mentale » entre les exercices, nous vous recommandons de ne  JAMAIS combiner cet entraînement avec celui du Rappel, exercice qui ne met pas en jeu les mêmes capacités et motivations chez votre chien.

 

 

 

 

 
 

 

 

 
 
 
 

 

 

Nos partenaires

chiensonline Chien .com : Le Monde Francophone du Chien site de chien proplanlogo Infos et Actualités Canines

Référencé par la ville de Biscarrosse sur le guide des Landes.