L’adhésion
Tout savoir pour
au Biscani-Club
 

 

L’éducation
Formations

EDUCATION : EVEIL DU CHIOT

 

L’ éveil du chiot :

 

Comme vous le savez, le développement du chiot commence dans le ventre de sa mère et se poursuit tout au long  de sa vie, mais les premières semaines sont déterminantes pour son comportement d’adulte. Entre la 5ème et la 16ème semaine, le cerveau du chiot est en cours de « programmation » : les perceptions resteront fixées durablement dans sa structure. Au delà de cette période, cette intégration ne se fera pas dans la structure du cerveau et sera donc moins sûre et plus temporaire.
 
Nous laisserons ici de côté tout ce qui est du ressort de l’éleveur : qualité des géniteurs, accompagnement de la gestation et des semaines qui suivent la naissance avant que le chiot ne quitte l’élevage. Non pas parce que ça n’est pas important, bien au contraire, mais parce que cela nous échappe une fois engagé auprès de l’éleveur.
 
Nous nous attarderons donc sur les semaines qui suivent l’adoption, celles sur lesquelles la responsabilité du maître est ca-pi-ta-le.
 
Cependant, nous ne décrirons pas ici le programme (pratiqué au Club) qui relève des principes de l’Ecole du chiot ®, elle-même tirée du concept des Dog Schools britanniques. Ces Ecoles ont été développées pour inciter les maîtres à éduquer leur chien le plus tôt possible, sans attendre d’y être incité voire contraint par son manque d’obéissance et ses diverses bêtises. En mettant en outre à leur disposition des parcours « d’aguerrissement » plus ou moins acrobatiques, les Ecoles du chiot sont aussi très utiles pour favoriser les activités d’éveil des pauvres chiots des grandes villes qui n’ont pas d’aussi nombreuses  possibilités de se « dégourdir » au contact de la Nature  que leurs congénères de notre si belle région.
 

En plus du programme suivi au Club, comment donc participer au développement comportemental de notre chiot en profitant au mieux de notre environnement ?

 

La socialisation du chiot :

 

C’est la priorité parmi toutes les activités d’éveil.
 
Le chien est un animal social. Ses ancêtres vivent en meutes très hiérarchisées, et lui-même retourne spontanément  à cette organisation s’il se trouve abandonné par les humains et en compagnie d’autres congénères.
 
Il est donc structuré mentalement pour ce type d’organisation sociale et souffre d’ailleurs gravement s’il ne la trouve pas dans sa nouvelle vie (voir « Le chien et la hiérarchie »).
 
La socialisation avec les autres chiens :
 

Au Club, en toute sécurité, le chiot pourra être socialisé avec des congénères variés au cours des séances de jeu qui lui seront offertes. Il y apprendra les codes de comportement qui lui seront utiles pour avoir de bons rapports avec eux.

Fort de l’expérience acquise au Club, à vous de poursuivre ces séances en dehors avec les chiens, petits ou grands, mâles et femelles, rencontrés chez vous ou en promenade pour lui faire comprendre que ces comportements sont valables quel que soit le lieu avec ses semblables.
 
La socialisation avec les autres animaux :
 
Le Club ne dispose pas d’un parc animalier qui pourrait rivaliser avec votre environnement personnel et nous ne pourrons vous aider que par nos conseils.  A vous donc de faire perdre à votre chiot cette sensation que les êtres qui l’entourent appartiennent à la même espèce que lui ou que tous sont destinés à son alimentation, croyances qu’il a très naturellement.
 
Dès son arrivée dans votre foyer, il sera nécessaire de lui présenter, avec toutes les précautions en fonction du type d’animal présenté (terrain neutre, sous contrôle effectif pour pouvoir prévenir les réactions brutales de l’un ou de l’autre), les animaux qu’il aura à fréquenter (chien, chat, tortue, gallinacés, chevaux, etc.) ou à observer (poissons, oiseaux en cage, etc.). Parmi les interdits devront figurer tous ceux concernant l’approche ou le jeu avec certains d’entre eux. Faute de règles de cohabitation possibles, il faudra mettre en place des dispositifs de sécurité.
 
La socialisation avec les humains :
 
Un chiot qui n’a pas été socialisé avec les humains risque d’agir avec vous, et surtout avec les autres membres de la famille, comme si vous étiez un chien. Il faut donc lui apprendre que nous n’appartenons pas à la même espèce, et que nous avons des règles de comportement et des codes bien à nous. A vous ensuite de  lui procurer au sein de votre famille la structure hiérarchique dont il a absolument besoin pour vivre, et de lui indiquer clairement sa place dans cette hiérarchie dont la bonne organisation va le rassurer.
 
Vous pratiquez cela au Club en lui faisant rencontrer d’autres humains et en lui apprenant quelques exercices élémentaires. Il faut bien sûr poursuivre et approfondir dans la vie de tous les jours en appliquant strictement les mêmes principes faute de quoi votre chiot ne s’y retrouverait pas. Vous lui ferez rencontrer les humains les plus divers (jeunes et vieux, hommes et femmes, facteur, éboueurs, voisins grincheux ou pas, etc.) pour qu’il ait avec eux des relations harmonieuses.
 
L’éveil sensoriel et moteur du chiot :
 
Bien entendu, le Club est un endroit ou votre chiot pourra développer tous ses sens. Il entraînera son odorat en identifiant ses congénères et les marques olfactives qu’ils portent ou déposent, en rencontrant les autres humains, en découvrant le terrain et les odeurs dont il est imprégné par les animaux sauvages qui le traversent. De plus, l’Ecole du chiot lui proposera des exercices et des jeux de reconnaissance d’odeurs, d’accoutumance aux bruits les plus divers, de contacts avec des objets insolites ou des personnes aux comportements bizarres.
 
Mais le Club ne fait pas tout. A côté de ces séances hebdomadaires (très insuffisantes par rapport au besoin d’une pratique fréquente et prolongée),  à vous de lui faire faire des promenades enrichissantes. Attention : au bout de quelque temps la promenade hygiénique, par son caractère routinier, n’est  plus  une activité d’éveil. Prenez  soin de faire faire à votre chiot le plus vite possible de vraies promenades-découverte à la campagne, dans la forêt, au bord des lacs et rivières, au bord de mer, en ville et dans les zones d’affluence.
 
La Nature et l’environnement seront une source très riche de découvertes. Vous pourrez aussi les compléter avec des exercices et des situations que vous allez créer :
 
–  Familiarisez votre chiot avec les odeurs et les bruits de la maison et des alentours dès son accueil bien sûr.
 
– Faites-lui ensuite découvrir tous les bruits les plus insolites (klaxons, sifflets, sonneries, musique en tous genres, instruments divers, percussions, cris, etc.) au besoin en inventant des instruments sonores (bidons en plastique, canettes remplis de pierres plus ou moins grosses avec le quel le chiot pourra jouer sans en avoir peur, etc.). Ne lui faites surtout pas peur (et ne vous montrez donc pas inquiété vous-même) et habituez-le progressivement aux bruits (volume croissant, bruit plus ou moins impressionnant, proximité de la source du bruit …).
 
– Apprenez à votre chiot à marcher sur des supports inhabituels ou à franchir certains obstacles (graviers, carrelages, paillassons, escaliers pleins et  ajourés,  herbes hautes, branchages, flaques d’eau, eau de bord de lac et de mer, sable, gravier, terrain boueux, marécage, ponts de bateaux, pontons d’embarquement, escalators, tapis-roulants). Attention toutefois à ne pas en faire un « commando »  capable de sauter votre clôture, et à faire en sorte qu’il  se méfie des véhicules !
 
Le Club est certes un endroit où votre chiot pourra développer sa motricité au travers des jeux avec ses congénères, des parcours d’obstacles, et des exercices élémentaires, mais vous n’y passez que  2 ou 3 heures par semaine. Ayez à l’esprit que les occasions seront plus nombreuses et variées en dehors du Club, sous votre conduite. La nature ne manque pas de parcours acrobatiques. A vous de multiplier les stimulations fort des conseils et des exemples reçus au Club.
 

Les exercices élémentaires :

 

L’Ecole du chiot vous enseigne quelques exercices élémentaires d’éducation. Il faudra cependant poursuivre ces exercices « à la maison » pour donner à votre chiot le goût de « travailler » avec vous avec plaisir.
 
Rappelez-vous que « la maison » est l’endroit le plus favorable à la mise en application des exercices appris au Club. On pourra y instaurer le calme en éloignant les perturbateurs de tous poils et en choisissant le bon moment, alors qu’au Club le chiot  ne pense qu’à jouer avec ses congénères ou à découvrir un environnement encore peu familier et modifié en permanence par ses nombreux occupants.
 
« La maison » est aussi un endroit où vous pourrez alterner facilement de courtes séquences d’exercice et de jeu comme il est recommandé pour être efficace.
 
Vous renforcerez ensuite  les acquis « de la maison » en allant faire les mêmes exercices dans des environnements variés et progressivement de plus en plus difficiles pour développer les capacités de concentration  de votre chiot. De retour au Club, votre chiot sera ainsi plus concentré pour travailler malgré la présence de ses camarades de jeu.
 
Parmi les exercices élémentaires, il faut travailler en priorité  la pratique du conditionnement sur l’objet de motivation dont l’intérêt vous a été expliqué à l’Ecole du chiot pour établir une grande complicité entre vous et lui. Cet apprentissage a toute l’apparence du jeu et sa pratique  doit rapidement devenir une véritable récompense pour le chiot. Une pratique fréquente à chaque occasion de vous retrouver seul avec lui, et alternée régulièrement avec les autres exercices moins ludiques, le rendra véritablement « accro » à votre objet de motivation et cet attachement vous sera très utile pour motiver votre chien tout au long de sa vie.
 
L’autonomie :
 
Pour éviter que votre chiot ne souffre de vos absences, il vous appartient, le Club et son Ecole du chiot ne pouvant pas se substituer à vous dans ce domaine, de l’habituer progressivement, dès son arrivée au foyer, à supporter la solitude, ce qui lui est toujours pénible dès lors qu’il a quitté la portée.
 
Sa mère n’ayant plus la possibilité de lui apprendre à être autonome, c’est à vous qu’il revient de lui donner cette capacité qui renforcera sa « personnalité » , sa stabilité émotionnelle et son assurance.
 
Progressivement,  habituez-le à rester seul à distance de plus en plus grande de vous, puis à ne plus vous avoir dans son champ visuel, puis à rester enfermé dans une pièce différente de plus en plus éloignée, puis à rester seul dehors avec vous à l’intérieur, puis à vous absenter de la maison avec lui dedans puis dehors. A chaque étape, prenez soin d’augmenter pro-gre-ssi-ve-ment la durée de l’exercice.
 
Il vous faudra aussi le confier à la garde de personnes connues, puis à d’autres inconnues, avec le concours de vos amis ou de membres du Club. Bien entendu, avant d’être contraint à le confier à une pension, il sera bon de l’entraîner à y faire des séjours de courte durée qui vous permettront en même temps de tester l’établissement.
 
Apprenez-lui à vous attendre au calme dans la voiture (et au frais en été !) en ayant pris les précautions d’usage pour sa santé et celle de votre véhicule.
 
Au cours de cet apprentissage élémentaire, vous serez peut-être amené à apprendre à votre chiot à supporter de rester enfermé dans une cage de transport (ou d’exposition) s’il a tendance à faire des dégâts lorsqu’il est seul. Vous pouvez tout aussi bien inclure cet entraînement à votre programme, même sans y être obligé, de façon à développer les capacités d’adaptation de votre chiot.
 
La détection des troubles du comportement :
 
L’Ecole du chiot permet de détecter les difficultés rencontrées par votre chiot dans les situations auxquelles il sera confronté. La probabilité de détecter très tôt d’éventuels troubles du comportement chez votre chiot est évidemment beaucoup plus élevée si vous observez attentivement ses réactions pendant les différents exercices faits en dehors du Club que nous venons de mentionner.
 
Prenez donc le temps de noter ses différentes façons de réagir. Parlez-en à votre moniteur qui vous aidera à approfondir vos observations, voire à apporter des corrections à votre façon de faire, ou à vous diriger vers un vétérinaire spécialiste avant qu’il ne soit trop tard.
 
Un conseil : analysez aussi dans le détail votre façon de faire … surtout quand ça ne marche pas  !
 
 

Vous l’aurez compris : l’Ecole du chiot c’est franchement l’inverse de l’école de la République : les devoirs à la maison sont obligatoires !

 

 

 

 

 

Nos partenaires

chiensonline Chien .com : Le Monde Francophone du Chien site de chien proplanlogo Infos et Actualités Canines

Référencé par la ville de Biscarrosse sur le guide des Landes.