L’adhésion
Tout savoir pour
au Biscani-Club
 

 

L’éducation
Formations

EDUCATION CANINE

TECHNIQUE : TRAVAIL DE L’IMMOBILITE et de L’ABSENCE DU MAITRE

 
Comment travailler l’immobilité  et l’absence du maître : 

 

Cette rubrique  a pour but de dispenser des recommandations particulières aux adhérents de la section Education du Biscani-Club pour leur permettre de travailler correctement  » à la maison » les apprentissages qui leur sont enseignés dans notre programme Education.

 
 
Les principes :       De quoi s’agit-il ?
 
 
L’exercice d’immobilité consiste pour le chien à rester en place 
 
à l’endroit précis où il lui a été donné l’ordre de ne pas bouger, 
 
dans la « position bloquée » (assis, couché ou debout) qui lui a été ordonnée, en en changeant d’aucune manière sans en avoir reçu l’ordre,
 
pendant une durée fixée pouvant aller progressivement jusqu’à 2 minutes « montre en main », durée suffisamment significative, 
 
– en présence de son maître,   placé à une distance progressivement plus grande,                                          
visible, puis progressivement invisible du chien.  
 
L’exercice d’absence du maître consiste pour le chien à supporter que son maître s’éloigne de lui jusqu’à disparaître de sa vue
 
– le chien étant à l’extérieur, dans un endroit choisi qui, progressivement, lui est de moins en moins familier,
 
– à l’attache d’abord, puis en liberté, à l’endroit précis où il lui a été donné l’ordre de ne pas bouger, sans quitter cet endroit « d’un pouce »,
 
– le maître se plaçant et se tenant immobile à une distance très progressivement de plus en plus grande, visible puis invisible du chien,
 
– pendant une durée pouvant aller progressivementjusqu’à 2 à 3 minutes « montre en main », durée suffisamment significative.
 

Cet exercice se combine avec l’exercice d’immobilité décrit ci-dessus en y ajoutant progressivement la conservation d’une « position bloquée » qui a été ordonnée. 

 
 
Comment travailler l’absence du maître :

 

 
L’absence du maître se travaille d’abord  à un stade élémentaire en plaçant le chien très progressivement où il doit rester seul dans des situations de plus en plus complexes : en laissant le chien seul dans une pièce de la maison, puis seul dans la maison, puis à l’attache dans le jardin, puis en liberté dans le jardin, puis à l’attache ou tenu en main par un partenaire au Club.
 
Au Club, on « durcira » progressivement l’exercice
 
– en plaçant le maître de plus en plus loin face au chien, très progressivement, de pas en pas,
 
– pendant une durée de plus en plus grande allant jusqu’à 2 minutes par paliers de 15 secondes.
 
On pourrait continuer à travailler uniquement l’absence du maître en attachant le chien à un piquet et en augmentant progressivement l’éloignement du maître et la durée de son absence, mais on perdrait son temps à faire un travail qui ne prouverait pas que le chien une fois laissé libre attendra sagement sans bouger.
 
– on combine donc l’apprentissage de l’absence du maître avec celui de l’immobilité en prenant des positions bloquées de plus en plus difficiles à tenir, et en commençant par le plus facile c’est à dire le Assis qui est la première des positions bloquées apprises, ce qui permet de commencer très tôt cet apprentissage.
 

– la progression se fait de palier en palier (distance et temps) et uniquement après s’être assuré que la performance est atteinte de façon permanente et qu’elle n’est pas le fruit du hasard  (réussite à 3 tests successifs).

 

C’est la distance – l’éloignement du maître – qui est plus difficile à supporter par le chien. On  le voit bien au passage délicat de la « distance critique » où le chien se sentira un peu plus abandonné et qu’il faut aborder et franchir avec précaution. La durée de l’immobilité (ou de l’absence du maître) lui pèse moins la notion du temps étant mal perçue par le chien.

 

Le but est de ne jamais créer de stress pour que le chien fasse cet exercice volontiers dans la perspective de retrouver son maître (qui va ensuite le récompenser…). Il faut donc procéder très progressivement, en s’assurant par plusieurs réussites systématiques que le chien est capable de tenir un palier donné avant de passer au palier supérieur. Il ne doit y avoir aucune forme d’énervement dans la façon de procéder (donc éviter absolument les échecs par trop de précipitation), encore moins de brutalité, même verbale. On ne doit cependant pas combiner cet apprentissage avec le jeu car il faut que le chien reste calme, le jeu venant seulement à la fin de l’atelier pour récompenser la patience et le calme du chien.

 

La règle pour cet exercice, encore plus que pour les autres, est  la pro-gre-ssi-vi-té : – toujours à partir d’une situation connue et d’un niveau parfaitement maîtrisé, – éviter absolument de créer le moindre stress en franchissant trop brutalement les étapes, – une pédagogie du succès : ne jamais finir sur un échec, donc ne pas en demander trop et trop vite. 

 
 
Comment travailler l’immobilité ?
 
 
Travailler d’abord le chien en position Assis, position de repos mais aussi de vigilance qui met le chien en confiance (par rapport au Couché qui est une position certes plus stable que le Assis mais dans laquelle un chien craintif pourrait craindre pour sa sécurité). La position Debout est par essence moins stable et sera gardée pour la fin dans la progression des entraînements.
 
On passera donc, au fur et à mesure des progrès, de l’immobilité à partir du Assis, puis à partir du Couché, puis à partir du Debout. On ne changera de niveau QUE lorsque le niveau en cours sera maîtrisé de façon permanente (test = réussite parfaite à 3 exercices successifs dans la position travaillée, à la distance maximale de l’aire de travail).
 
1. Le chien étant tenu en laisse, placé en position Assis au pied dans un environnement qui ne le perturbe pas,
commander « Pas bouger », d’une voix certes ferme pour être obéi mais sans créer de stress par un ton ou une fébrilité qui traduirait une inquiétude du maître (crainte d’échouer ou pour la sécurité du chien), sur un ton « anesthésiant » (« Pâââs-Boouu-géér ») qui maintient le chien dans le plus grand calme (ambiance « Zen »).
 

Nota : pendant l’apprentissage, on préfèrera l’ordre « Pas bouger »  (prononcé « Pâââs-Boouu-Gééér ») à l’ordre « Reste ! »  (prononcé d’un ton généralement trop agressif : « RResT !!! ) qui pourra lui être substitué plus tard dans la formation lorsque le chien obéira parfaitement et sans crainte.

 

2. Très vite dans le cours de la progression, la laisse étant tenue de la main droite, on accompagnera l’ordre « Pas bouger ! » du commandement au geste qui lui est associé (main gauche doigts écartés montrant une main vide de toute récompense, placée dans le champ visuel du chien à côté  de son oreille droite, ou au dessus pour un chien de petite taille).
 
3. L’ordre étant donné, se déplacer très calmement et lentement en pivotant pour venir se placer devant le chien, face à lui et juste devant lui à le toucher, tout en lui rappelant l’ordre  « Pas bouger ! » sur ce fameux ton « anesthésiant » ou plutôt « hypnotisant« , et en faisant toujours le même geste associé avec la main gauche, sans lâcher la laisse de la main droite.
 
4. Rester immobile dans cette position en tenant toujours le chien comme hypnotisé par la voix et le geste de la main jusqu’à la fin de la durée fixée.
 
5. Revenir à côté du chien (position Au pied) très calmement et lentement en pivotant, en tenant toujours le chien comme hypnotisé par la voix et le geste de la main gauche.
 
6. Lui signifier la fin de l’ex
ercice et le féliciter en lui disant « Pas bouger c’est bien ! ». Lui donner la récompense.
 
7. Refaire l’exercice. Pas plus de 3 fois (cela représente au plus un atelier de 3 fois 2 minutes de travail !).
 
Fin de l’atelier : séquence de jeu et décontraction.

 

 

On augmentera la difficulté très progressivement tout en combinant cet exercice avec l’entraînement à l’absence du maître :
 
– au cours de la même semaine en jouant sur la durée en progressant par paliers de 15 secondes en 15 secondes jusqu’à 2 minutes d’immobilité,
 
– puis  chaque nouvelle semaine en reculant d’un pas seulement, en posant la laisse dès que nécessaire. Attention : en franchissant la distance correspondant à la distance critique de votre chien (voir Cours théorique à ce sujet), celui-ci risque de se sentir brutalement abandonné et donc d’avancer vers vous pour revenir sous votre protection. Il faudra donc franchir très progressivement cette distance en reculant de façon presque imperceptible pour que cela ne se produise pas.
 
Exemple de progression :

1. chien assis, maître juste devant le chien, 15 secondes puis 30, puis …. jusqu’à 2 minutes,

2. chien assis maître à 1 pas devant le chien, 15 sec puis 30, puis…. jusqu’à 2 minutes,

3. idem, avec le maître à 2 pas, puis, 3 pas, etc. jusqu’à 10 mètres du chien, toujours visible.

etc …
Recommencer la même progression à partir du 1 avec le chien couché, puis recommencer encore avec le chien debout.
 

Attention : si le chien bouge, ne pas chercher à le commander à distance pour rectifier la position, mais revenir au chien, le replacer exactement à l’endroit repéré au départ et recommencer la séquence complète (d’où l’intérêt de ne pas brûler les étapes !).

 

Soyez méthodique et patient, vous serez étonné de voir la réussite de cet entraînement sur le long terme. Bon courage ! Et rappelez-vous cette maxime : « La hâte s’entrave d’elle-même ! « .

 

 

Pour vous aider dans le suivi de vos progrès, utilisez le tableau ci-dessous (que vous pouvez télécharger). Suivez la progression et notez le stade que vous avez atteint. OK signifie que vous avez contrôlé que vous aviez réalisé la performance (en distance et en durée) à l’occasion de 3 séances d’entraînement différentes séparées au moins d’une journée.
 
 
Voir la vidéo de démonstration en cliquant ici  
 
 

Pour éviter chez votre chien une « confusion mentale » entre les exercices, nous vous recommandons de ne  JAMAIS combiner cet entraînement avec celui du Rappel, exercice qui ne met pas en jeu les mêmes capacités et motivations chez votre chien.

 

 

 

 

 
 

 

 

 
 
 
 

EDUCATION / CONSEILS : POUR PRATIQUER L’ EDUCATION CANINE

 

Nos conseils pour pratiquer l’éducation canine :

 

Cette rubrique de conseils ouverte à tous les visiteurs se propose de donner quelques indications élémentaires. Les sujets sont renouvelés périodiquement.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

 


 

Et pour commencer :        Les dix commandements du bon maître :

 

 

1 – Pratiquez fréquemment et régulièrement. Les cours d’éducation dans les clubs sont avant tout destinés au maître. Leur but est de vous enseigner les petits exercices que vous devez pratiquer à votre rythme, mais le plus souvent possible, à chacune des occasions que vous voudrez bien vous donner, votre chien n’attendant que le plaisir d’avoir une activité en votre compagnie. L’apprentissage du chien se fait « à la maison » dans un environnement calme.

 

2 – Avant tout, placez vous dans un environnement optimal, choisissez l’endroit et le moment où l’élève et le maître sont tous deux attentifs et motivés. Le maître peut (et doit) se forcer, et il doit être bon comédien si nécessaire, mais pas le chien qui doit prendre plaisir à travailler avec son maître comme il aime naturellement le faire.

 

3 – Préparez votre exercice en déroulant dans votre tête, avant de débuter l’exercice, la liste des actions à mener et des résultats à obtenir étape par étape pour ne pas vous montrer hésitant et inconstant une fois que l’exercice aura commencé avec le chien (vous serez suffisamment perturbé par la difficulté de faire faire pour ne pas avoir en plus à vous demander comment vous devez vous y prendre …). Employez la bonne technique sans en négliger le moindre détail : si vous répétez une mauvaise position, votre chien la mémorisera comme étant celle que vous lui avez enseignée …

 

4 – Placez votre chien dans une bonne ambiance de travail , après l’avoir détendu quelques instants par le jeu au moment de vos « retrouvailles ». Il doit maintenant faire la différence entre le jeu et le travail. Choisissez un endroit qui sera le point de départ systématique de vos exercices : le chien identifiera cet endroit comme étant celui où commence le travail. Prenez une attitude qui lui fera comprendre que le travail commence en le mettant Au pied de façon un peu solennelle et en l’encourageant. Ce petit cérémonial – qui sera désormais votre signal de début de travail – lui fera comprendre que vous attendez de lui de la concentration.

 

5 – Soyez vous même parfait dans votre rôle : précis, rigoureux, convaincu et donc convainquant. Ne créez pas de confusion pour le chien. Employez des signaux clairs : commandements, gestes, postures. N’oubliez pas que votre chien perçoit les signaux inconscients et silencieux que vous émettez (fébrilité, manque de conviction, hésitation, impatience, etc.). Au pire, soyez bon comédien !

 

6 – Soyez rigoureux dans votre exigence sur le résultat à atteindre et sur les différentes étapes qui y conduisent. Ne vous contentez pas d’à peu près. Les mauvaises habitudes sont faciles à prendre surtout quand elles sont plus confortables, et elles sont très difficiles à faire passer. En étant trop tolérant, le chien risque de mal interprêter ce que vous attendez de lui et de « croire » que son travail est facultatif, suivant son bon vouloir.

 

7 – Donnez envie d’apprendre : au cours de l’exercice, utilisez le « renforcement positif » par des récompenses (nourriture, caresse, jeux), cela doit vous faire éviter le « renforcement négatif » (peine, douleur) sous quelque forme que se soit en cas de contrariété de votre part. Pour faire connaître votre satisfaction ou votre mécontentement, le ton de votre voix doit y suffire. Mais vous devez faire comprendre à voitre chien que la même cause entraîne toujours le même effet, et donc que l’obéissance et la réussite de l’exercice entraîne toujours la récompense !

 

8 – Les entraînements doivent être fréquents mais de courte durée pour être efficaces et plus attractifs. Le programme doit être  bien établi, clair, simple, très progressif pour pouvoir aller de succès en succès sans jamais créer de l’anxiété chez votre chien et de la lassitude chez vous, et varié en alternant les exercices. Utilisez les bonnes techniques et ne changez pas d’un iota votre façon de faire au fil du temps. Pas plus de 3 à 4 répétitions du mouvement à apprendre, mais 4 fois par jour et pendant 10 jours, voilà la bonne dose !

 

9 – Progressez sur des bases sûres. Utilisez le bon résultat « consolidé » que vous aurez testé à plusieurs reprises pour un exercice donné avant de passer au niveau supérieur. Soyez patient, ne vous surestimez pas, ne prenez pas le fruit du hasard statistique pour une réussite. Pour pouvoir vous montrer exigeant sans être injuste, demandez un résultat précis, limité, vérifiable et surtout accessible.

 

10 – Observez avec précision le comportement de votre chien, ses réactions en cas de modification de l’environnement. Ne vous acharnez pas à obtenir un résultat sans comprendre ce qui vous empêche d’y arriver de façon simple et naturelle. Dans une telle circonstance, vous pouvez même utiliser l’anthropomorphisme pour comprendre la cause d’un comportement donné (« Comment me serais-je comporté dans une situation analogue? ») car la cause vient TOUJOURS de vous !

 

Et surtout : après le petit exercice, le jeu, et avant de rentrer, le retour au calme !

 

EDUCATION : TARIFS

 
Les tarifs des cours d’éducation canine :
 

 

1. La formule de base :     A l’année .

 

Le tarif est celui de l’adhésion au Club d’Utilisation :   90 € plus 40 € de droit d’entrée la première année (valable à vie pour l’adhérent). Les tarifs sont réduits de moitié pour un autre membre de la famille.

 

Elle permet à l’adhérent inscrit de suivre jusqu’à la fin de l’ année calendairetoutes les activités d’éducation canine, jusqu’à 2 fois par semaine , mais aussi l’initiation aux sports canins, avec 3 chiens différents s’il le souhaite.

 

En cours d’année, le tarif de la cotisation est modulé suivant la date d’entrée. Le droit d’entrée reste le même.

 

 

2. La Formule Découverte :     Valable pour 4 mois.
 
Prix : 45 €. Tarif réduit de moitié pour le 2ème membre de la famille.
Elle offre la possibilité de suivre jusqu’à 2 cours par semaine.
Le passage à la formule de base est possible à tout moment, il faut alors acquitter le droit d’entrée et le complément de la cotisation qui aurait été due à la date  d’entrée avec la formule de base …
 
 


 

 

 

EDUCATION : ALBUM PHOTO

 

Notre album photo de l’éducation canine :

 

{pgslideshow id=9|width=640|height=480|delay=30|image=L}

EDUCATION : COMBIEN DE TEMPS POUR EDUQUER UN CHIEN ?

 
Combien de temps faut-il pour éduquer un chien ?
 
Voilà une bonne question !
Mais vous connaissez la réponse : ça dépend …
 
Ca dépend en effet :
 
– côté chien : de la race du chien, de la qualité de ses origines, de son tempérament, de sa faculté d’adaptation, de l’âge auquel il commence son éducation,
 
– côté maître : de l’éleveur au départ, et des qualités de son maître ensuite, de son assiduité aux cours d’éducation et aux exercices d’entraînement, de son aptitude à éduquer un chien.
 
– côté méthode : de la qualité de l’apprentissage.
 
Un chiot qui commence son éducation dès l’âge de 2 mois, à raison d’une heure de « cours » collectif par semaine sous contrôle d’un moniteur, puis de quelques minutes (disons 5 minutes) d’exercice quotidien, pourra avoir un bon niveau d’éducation quand il atteindra l’âge adulte. La formation de base en club d’éducation s’étale généralement sur environ une année. Pour un chien ne partant pas du niveau 0, mais possédant déjà quelques bases, cette durée pourra être moindre. Il est cependant raisonnable de tabler dans tous les cas sur une année complète.
 
Cette durée de formation sera plus longue si toutes les conditions favorables ne sont pas réunies, et en particulier en l’absence d’un petit entraînement quotidien « à la maison ».
 
Pour atteindre un excellent niveau d’éducation, permettant de se lancer éventuellement dans une discipline sportive, il faudra compter plutôt un an et demi à 2 ans d’apprentissage à partir du niveau 0. Cette durée pourra comprendre les débuts de l’apprentissage de la discipline sportive choisie qui peut commencer parfois bien avant d’atteindre l’excellence en éducation…
 
Pour conclure sur cette question donc : ça dépend ! et en particulier de la quantité et de la qualité du travail du maître pour éduquer son chien, du temps qu’il va y consacrer, de son talent de « dresseur » , de la précision et de la rigueur de ses exercices, et de la qualité du lien qui l’unit à son équipier à 4 pattes.
 
 
 

EDUCATION : NOTRE ORGANISATION PEDAGOGIQUE

 
 
L’ organisation de nos cours d’éducation :
 
Le BISCANI-CLUB propose un programme d’éducation canine complet
 
-qui s’adresse aux chiens de toutes races, de tous âges, de toutes tailles, de tous niveaux,
-qui est accessible aux maîtres de tous âges,
-qui permet d’acquérir les connaissances théoriques et pratiques utiles, sur le chien et son intégration dans la société,
-qui permet aux maîtres assidus d’accéder ensuite sans difficulté aux sports canins tels que l’Obéissance, l’Agility, la Recherche utilitaire, le Ring, en fonction de leur goût et des aptitudes de leur chien.
 
 
La section Education canine est composée de 3 moniteurs bénévoles, diplômés, polyvalents et expérimentés, chacun étant plus particulièrement en charge d’une catégorie « d’élèves ». Ils sont assistés d’aides-moniteurs.
 
Les nouveaux adhérents sont accueillis par un aide-moniteur, qui leur fait découvrir le Club et leur fait faire « le tour du propriétaire ». Il leur présente les installations et les équipements, leur explique les règles de fonctionnement. Il les questionne sur leurs motivations et sur leurs besoins. Il leur indique les équipements les plus adaptés pour suivre les cours dans les meilleures conditions. Ce premier contact peut avoir lieu sans le chien qui attend sagement à la maison pour laisser son maître tranquille et réceptif aux explications.
 
Les chiots âgés entre 3 et 6 mois peuvent suivre le Cours spécial CHIOTS (niveau 0), destiné à développer harmonieusement leurs aptitudes naturelles, et à les ouvrir le mieux possible à une vie de chien équilibré, éveillé, en les préparant aux situations les plus variées du monde qu’ils vont devoir fréquenter. 
 
Les chiens de tous âges débutants en éducation sont accueillis, autant que possible, en cours particulier pour être mis le plus vite possible (2 séances ou plus) en condition pour intégrer un cours collectif. Ensuite des moniteurs les prennent en charge pour leur enseigner les bases de l’éducation. Ils suivent le cours consacré au travail en laisse (niveau 2). Ils y apprennent à obéir aux ordres couramment utilisés et à marcher correctement au pied en laisse dans des circonstances variées.
 
Dans leurs deux premiers mois au Club, les nouveaux maîtres suivent un cours théorique de 3 heures portant sur les caractéristiques du chien, la communication entre le maître et le chien, et les techniques d’apprentissage, autant de connaissances très utiles à la compréhension des méthodes et techniques utilisées en éducation qu’il est difficile de dispenser sur le terrain …
 
Les chiens adultes ayant reçu l’éducation de base de niveau 1 suivent ensuite un cours qui les amène, avec le travail sans laisse (niveau 2), à un niveau d’éducation supérieur.
 
Ceux qui poursuivent, en général au delà de la première année, suivent un cours de niveau 3  équivalent au niveau du brevet d’Obéissance ( l’Obéissance étant une discipline ouverte à la compétition ). Ils y apprennent des exercices plus spectaculaires et leurs conducteurs à maîtriser les situations plus complexes.
 
Quand ils ont atteint le niveau requis, les chiens peuvent être engagés dans la préparation d’un diplôme ( CSAU ou CAESC ) avec un moniteur qui leur fait aussi découvrir les différentes disciplines sportives (Agility, Cavage, Obéissance, Recherche utilitaire, etc) en vue de les orienter – s’ils le désirent – vers une des sections sportives du CLUB CYNOPHILE d’UTILISATION DE BISCARROSSE ET DU PAYS DE BORN, pour ceux qui n’auraient pas encore fait leur choix.
 
Les adhérents, pratiquant ou non une discipline sportive, continuent à fréquenter les cours pour le maintien à niveau de leur chien, en entretenant leur savoir-faire aussi longtemps qu’ils le souhaitent.
 
La préparation des examens de confirmation et des tests d’aptitudes naturelles (T.A.N) fait l’objet de programmes de formation particuliers .
 
 
En résumé, le programme d’éducation canine du Biscani-Club est donc articulé en 5 niveaux  :
 
 Le niveau 0 (= la Maternelle) est l’apprentissage particulier réservé aux chiots de 3 à 6 mois.
 
 Le niveau 1 (= l’Ecole primaire) est le cours pour les chiens débutants. Ils y font l’apprentissage de la conduite en laisse, de la position au pied, du rappel, des positions assis-couché-debout, du demi-tour, de l’immobilité, de l’absence du maître. A raison d’un cours par semaine, la durée de cet apprentissage varie de 6 mois à 1 an en fonction de l’aptitude du chien et du maître, et du temps consacré à l’entraînement en dehors des cours. Le passage au niveau supérieur est conditionné par la réussite à un « test maison ».
 
 Le niveau 2 (= le Secondaire) concerne les chiens et les maîtres possédant l’éducation de base (test). Il est consacré à la conduite sans laisse et à la pratique, sans laisse, de tous les exercices de base dans des situations de plus en plus variées. Aux mêmes conditions que pour le niveau 1, la durée de l’apprentissage varie de 6 mois à 1 an. Le passage au niveau supérieur est conditionné par la réusite à un « test maison ».
 
Le niveau 3 (= la Terminale) concerne les chiens et les maîtres qui ont atteint le bon niveau. Ils y reçoivent une information sur les sports canins, s’ils n’ont pas déjà opté pour l’école d’Agility ou une autre école de sport canin du Biscani-Club, et ils préparent soit le Certificat d’Aptitude à l’Education Sociale du Chien (C.AE.S.C) soit le Certificat de Sociabilité et d’Aptitude à l’Utilisation (C.S.A.U) obligatoires pour obtenir une licence.
 
Le niveau 4 (= l’Université, y compris celle du 3ème âge !) concerne le maintien des savoir-faire pour ceux qui, inscrits ou non à une discipline sportive, souhaitent maintenir leur niveau au plus haut ou continuer à découvrir de nouveaux apprentissages tout au long de la vie de leur chien.
 
Que dire encore ?
 
Le maître et son chien doivent assister régulièrement aux cours pour progresser rapidement.
 
Le chien doit être toujours conduit par le même maître pendant la progression, charge à lui de montrer à tous les autres membres de la famille la façon dont ils doivent s’y prendre.
 
Un cours par semaine est bien suffisant pour étudier les nouveaux apprentissages et revenir sur les acquis antéreurs sous le contrôle de l’éducateur pour vérifier la progression. C’est aussi au club que se fera la socialisation du chien avec ses congénères.
 
Des entraînements en dehors du club, brefs (2 à 3 minutes) et les plus fréquents possible (une fois par jour au moins…) permettent de progresser plus rapidement. Pratiqués dans des endroits variés (forêt, bords de lac, plage, ville), ces entraînements hors du club sont fondamentaux pour habituer le chien à travailler quel que soit son environnement et donc pour bien ancrer ses  savoir-faire.  
 
La réussite vient certes de la qualité de l’enseignement, mais aussi et surtout de l’investissement personnel du maître.
 
 
 
 

EDUCATION : QUAND EDUQUER SON CHIEN ?

   
Quand faut-il commencer l’éducation du chiot ?

 

 
L’éducation du chiot commence dès sa naissance : sa mère lui donne les premiers soins et les premières informations sur l’environnement auquel il lui faudra s’adapter, pourvu qu’elle soit elle-même équilibrée et bien adaptée à l’environnement classique d’un chien compagnon de l’homme.
 
L’éleveur qui connaît et aime ses chiens intervient très tôt dans l’environnement du chiot. S’il est attentionné, il lui communiquera les bases indispensables pour éviter qu’il ait ,dès le départ, de mauvaises impressions de la société humaine.
 
Le maître prendra le relais progressivement en venant rendre visite à la portée, voire en prenant le chiot « en demi-pension » pendant les week-ends à partir de la 8ème semaine, puis il se substituera définitivement à la mère (le mieux à la 12ème semaine, voir l’article ACQUERIR UN CHIEN). Dès lors, l’éducation est à la charge du maître… et de sa famille ! Si le chiot est pris en charge dès la 8éme semaine, l’acquéreur devra se substituer à la mère et à l’éleveur pour lui donner les bonnes bases, il pourra déjà fréquenter le club pour suivre les premières séances de socialisation et d’éducation.
 
Mieux vaut donc s’être sérieusement documenté avant d’aller prendre en charge le chiot car tout ira très vite par la suite : le moindre évènement, la moindre attitude peut en effet influer durablement sur le comportement du chiot. Il vaut donc mieux s’être préparé et avoir lu le mode d’emploi quand on a encore les mains et l’esprit libre !
 
 
A cet effet, vous pouvez fréquenter le BISCANI-CLUB même sans avoir encore reçu votre chiot, et venir vous documenter auprès des uns et des autres aussi longtemps à l’avance que vous le souhaiterez pour prendre le bon départ avec votre nouveau compagnon.*
 
A tout âge, un chien adulte peut suivre utilement des séances d’éducation. Il faudra parfois « désapprendre » et cela prendra donc parfois un peu plus de temps qu’avec un chiot, mais l’éducation est toujours possible, et pas seulement pour modifier un comportement anormal. N’hésitez pas à venir prendre conseil !
 
En tout état de cause, une fois arrivé dans votre foyer, le chiot pourra commencer à suivre les séances d’éducation adaptées (« l’école du chiot) » et fréquenter, de près ou de loin, ses congénères de tous âges, de toutes races, de toutes tailles.
 
 
 portee_terreneuve180
 
 
 
jack
 
 
  
 
 
 
 
     ecolechiot
   
 
 
L’EDUCATION EST-ELLE EFFICACE POUR UN CHIEN DEJA ADULTE ?
 
 
Il arrive (malheureusement trop souvent … ) que le comportement d’un chien qui n’a pas été suffisamment éduqué évolue défavorablement aux yeux de son maître et lui pose des problèmes qui semblent nécessiter une intervention.
 
Quel que soit son âge, le chien, comme le maître, peut apprendre ce qu’il n’a pas encore appris : il n’est jamais trop tard ! Quel que soit son âge, le chien peut s’adapter à un nouvel environnement, or souvent, il s’agit simplement de modifier un environnement qui n’est pas ou plus adapté à l’animal, le comportement du maître étant parfois à l’origine de la difficulté d’adaptation.
 
Dans le doute, ne vous abstenez pas. Venez en parler au BISCANI-CLUB, vous y trouverez toujours une écoute et des conseils. Vous déciderez ensuite d’entamer ou non un programme d’éducation.
 
 
 

EDUCATION : GENERALITES

 

Quelques généralités :

 

L’éducation canine est l’activité prioritaire du Biscani-club.

Elle concerne les chiens de tout âge, de toute race, et tous les maîtres !

 

Visiteurs ou déjà adhérents de la section Education, consultez la rubrique « Nos conseils » pour bénéficier de notre expérience, de notre méthode et de notre programme d’éducation.
 
Les adhérents qui suivent les cours du Club et qui ont pris soin de créer un compte sur le site trouveront aussi des recommandations au sujet des exercices qui leur ont été indiqués en consultant la rubrique « Recommandations aux adhérents ».
 
N’hésitez pas à nous poser des questions en utilisant la page « Contact ».
 
 
 
 
♦  TARIFS.
 
…. AUTRES RUBRIQUES SOUS L’ONGLET « EDUCATION »
 

 
 En guise d’introduction de ce chapitre Education, quelques réflexions sur le vocabulaire utilisé :
 
Que faut-il entendre par « Education » , l’Education « canine »  n’étant que l’éducation relative au chien ?
 
  Le dictionnaire Larousse nous indique que l’EDUCATION est soit :
  – l’action de former, d’instruire ou la façon de dispenser la formation,
  – l’action de développer méthodiquement une faculté particulière,
 – l’initiation à un domaine particulier de connaissances,
 – l’ensemble des acquisitions morales, intellectuelles, culturelles,
 – la connaissance des bons usages d’une société.
 
Nous avons retenu qu’il s’agissait non seulement de vous dispenser la connaissance des bons usages en société et de vous initier à toutes les connaissances relatives au chien, mais aussi et surtout de vous apprendre à dispenser une formation à votre chien en vous montrant comment utiliser et développer avec méthode les nombreuses facultés de votre compagnon à 4 pattes.
 
Le terme « dressage », qui signifie selon le même dictionnaire « faire obéir par la contrainte, ou plier un animal à une certaine discipline  » n’est pas approprié … sauf pour sa référence à l’acquisition d’une certaine discipline qui fait bien partie de nos objectifs d’éducation, ou  bien alors lorsqu’on le prend au sens de « mettre droit « ou « installer avec soin »  (cf « dresser le couvert »)  qui fait bien partie de notre méthode d’éducation …
 
Que signifie le mot « maître »  ?
 
D’après Larousse, le maître est :
1. la personne qui commande, gouverne, exerce une autorité,
2. ou la personne qui enseigne (professeur),
3. ou celle qui possède un animal et s’en occupe.
 
Pour nous, le terme de « maître »  s’appliquant à un chien ne doit pas être limité aux notions de propriétaire ou de soigneur mentionnées dans la 3ème définition. Un bon maître pour un animal c’est aussi celui qui exerce sur lui une autorité efficace et qui lui enseigne.
 
 

Les épreuves du Certificat de Socialisation et d’Aptitude à l’Utilisation (CSAU), certificat de  « fin d’études » de l’Education et préliminaire à la prise de licence pour la pratique d’un sport canin :
 
Ils ont tous obtenu le Certificat de Socialisation et d’Aptitude à l’Utilisation  le  8 novembre 2014 :
 
{pgslideshow id=77|width=640|height=480|delay=30|image=L}
 
 
 

 

 

EDUCATION : POURQUOI EDUQUER SON CHIEN ?

 

Pourquoi éduquer un chien ?

 

 

 

 

 

husky

 Le Husky sibérien : l’aimer c’est …l’adapter !

Vous avez déjà constaté ou appris par vous-même que les êtres vivants de notre monde, du plus grand au plus petit, se développent en fonction de leur environnement auquel ils essaient de s’adapter pour ne pas disparaître, mus par leur instinct de conservation.
  
Il en va de même pour votre chien qui se développera, au plan physique et au plan comportemental, en fonction de son environnement pour s’y adapter au mieux. A condition toutefois de ne pas être écrasé par la difficulté que cela pourrait représenter pour lui, plus cet environnement sera diversifié et riche en découvertes et apprentissages, plus votre chien sera stimulé et plus il développera ses facultés d’adaptation, poussé en quelque sorte par son instinct de conservation. 
  
Votre chien s’adaptera donc, à condition que cela reste dans la gamme du possible et que cela se fasse de façon progressive, à tout ce qui l’entoure, ou dont VOUS l’entourerez.
  
Il faut éduquer son chien si on veut avec avoir avec lui une vie harmonieuse et enrichissante. Un chien qui reste trop souvent seul, sans activité « intellectuelle » ne se développe pas comme celui qui découvre, apprend, travaille avec son maître. Le chien éduqué s’adaptera mieux à un environnement changeant, il répondra mieux aux sollicitations de son maître, sollicitations que le maître aura, de son côté, appris à rendre acceptables. Bref ce sera un chien 100 % chien !

 
 
 
 
Le chien est aussi un « animal social ». Laissé à l’état sauvage, il vit spontanément en meute avec ses congénères comme ses ancêtres l’ont toujours fait. Son comportement actuel est par nature resté adapté à ce genre de vie dont son cerveau garde le souvenir profond. Il y fera toujours référence même « inconsciemment ».
 
 

 

 

meute loups325

 

 

 

romulus_et_remu325s

 Les fondateurs de Rome élevés par une louve !

 

Mais le chien d’aujourd’hui est en outre un animal très sociaBLE, bien adapté à la fréquentation de l’homme qu’il cotoie depuis très longtemps, et à la société humaine toujours en évolution. Depuis très longtemps en effet, le chien fréquente l’homme et passe son temps à l’observer, peu distrait qu’il est par d’autres curiosités. De son côté, l’homme a aussi pris plaisir à observer cet animal et l’a apprivoisé. Au fil du temps, il lui a appris à communiquer avec lui et a modifié, à son profit, certains de ses comportements.
 
Eduquer son chien,
 
c’est donc bien plus que lui imposer des comportements face à telle ou telle situation, plus que lui faire faire des exercices à l’utilité discutable, plus que redresser des comportements gênants.
 
Eduquer son chien,
 
c’est renforcer ces dispositions très anciennes qui existent chez le chien comme chez l’homme à coopérer, à s’épauler mutuellement, à partager de l’affection,
 
c’est pour le maître (car c’est lui qui décide généralement qu’il faut s’éduquer…) :
 
-apprendre à mieux connaître le chien en général, comment il est fait, comment il « fonctionne »,
 
-fort de ces connaissances, approfondir la connaissance de son propre chien, des particularités de la race et de l’individu,
 
-apprendre à s’observer soi-même dans les rapports que l’on a avec son chien, à adapter son propre comportement de maître,
 
-apprendre à se connaître soit même en somme, et à se contrôler, de façon à ce que la communication homme-chien profite équitablement aux deux partenaires. Ca ne vous rappelle rien ?
 
 

EDUCATION : HORAIRES DES COURS

 

Horaires des séances d’éducation canine :

 

Attention : Régimes spéciaux en périodes estivale et hivernale ! Nous contacter.

 

Les créneaux habituels sont les suivants :

 

Lundi :                – Ouverture du club à 09 h 30. 
                            – Détente des chiens et socialisation de 09 h 30 à 10 h 00.

                            – Cours collectif d’éducation canine de 10 h 00 à 11 h 00 :

                                                                        Pour chiens niveau 2 et 3. Educateur : ELIANE.
                                                                     

   Cours collectif d’éducation canine de 11 h 00 à 12 h 00 :

     Pour chiens niveau 1. Educateur ELIANE.

 

Mercredi après-midi:

 

                 Horaires  normaux (y compris en régime estival pour le niveau 1) :                                       

                                   – Ouverture du club à 14 h 30.                                                                
                                   – Détente des chiens et socialisation de 14 h 30 à 15 h 00.                      

                                  Cours collectif d’éducation canine
 
                                                     de 14 h 00 à 15 h 00 :   Pour chiens niveau 1. Educateur : ELIANE.
                                                                                       
                                                     de 16 h 00 à 17 h 00 :   Pour chiens niveau 1 et 2. Educateur : MURIEL.                                                                                                                                                                                               .
  Horaires d’été niveau 2 et 3:

                   – Ouverture du club à 17 h 00
                   – Détente de 17 h 00 à 17 h 30.
                   – Cours collectif d’éducation canine de 17 h 30 à 18 h 30 :
                                                                      Pour chiens niveaux 2 et 3. Educateur : ELIANE.
                                                                    

     Samedi matin :

                              NOTA : Détente des chiens et socialisation: 30 minutes avant le début de chaque cours.
 

                   – Cours collectif d’éducation canine :

                                                                           de 09 h 30 à 10 h 30 :

                                                                                          Pour chiens niveaux 2 et 3. Educateur : ELIANE.

 
                                                             de 10 h 00 à 11 h 00 :
                                                                                          Pour chiens niveau 1. Educateur : CYRIL.
                                                                                  
de 10 h 30 à 11 h 30 :
       Pour chiens niveau 1. Educateur : MURIEL.
                                                                                         
          Cours Programme spécial chiots :
                                                                   de 10 h 00 à 11 h 00 :
                                                                                         Pour chiots niveau 0. Educateur : MYRIAM.
                                                                                      
 

PRINCIPES :

 

Les adhérents s’abonnent à un ou deux cours pour débutants dirigés par le même éducateur (qui peut ainsi assurer un bon suivi) en fonction de leur disponibilité, dès leur inscription.
 
Ils ne peuvent pas en changer sans l’accord du responsable de la section Education. Les changements de groupe liés au changement de niveau (aux progrès) sont organisés par les éducateurs.
 
Les cas particuliers sont pris en considération en fonction de la disponibilité des éducateurs.
 
Cours particuliers ou à domicile : se renseigner.
 
En fonction de la demande, et de la disponibilité de moniteurs, de nouveaux cours peuvent être mis en place (soirée, autre jour de la semaine, samedi après-midi). Se renseigner.
 
En cas d’absence prolongée ou de premier contact, il est prudent de vérifier si des changements sont intervenus dans les horaires.
 
En principe, le club ne ferme pas pendant les périodes de vacances, ni même certains jours fériés (à vérifier auprès de votre moniteur).
 
 
 
 

 

 

Nos partenaires

chiensonline Chien .com : Le Monde Francophone du Chien site de chien proplanlogo Infos et Actualités Canines

Référencé par la ville de Biscarrosse sur le guide des Landes.