L’adhésion
Tout savoir pour
au Biscani-Club
 

 

L’éducation
Formations

ACHETER UN CHIEN ?

ACQUERIR UN CHIEN, UN ENGAGEMENT …

 

Acquérir un chien : un engagement !
 
Entrer en possession d’un chien n’est pas une banalité. Cela ne se limite pas à une acquisition. C’est un choix qui engage et doit engager, bon gré mal gré, notre mode de vie. Le chien est en effet le plus ancien ami de l’Homme et, à ce titre, il possède  une réelle aptitude à partager sa vie qui ne demande qu’à être cultivée.
 

 
Nous avons tous craqué devant un chiot. Sans réfléchir, nous prendrions volontiers le premier venu, quelle que soit sa race, sa provenance, son caractère… Malheureusement cela arrive trop souvent, et trop souvent cela place ensuite certains d’entre nous devant des difficultés, petites ou grandes, et parfois pour longtemps.
 
Il n’est pas raisonnable de s’engager de cette façon. Un chien n’est pas un objet , un jouet ou un bibelot. Il a des besoins, un tempérament, des humeurs. Il aime fréquenter les humains mais aussi ses congénères. Heureusement, il nous rend facilement le bonheur que nous lui donnons … si nous lui en donnons !
 
Comment bien faire ? Prenez le temps d’étudiez soigneusement les articles qui suivent et complétez votre information par des recherches personnelles qui vous donneront le temps de mûrir votre décision.

Le Biscani-club vous aidera volontiers dans vos réflexions. Il préfère vous donner toutes les chances, dès le début de votre vie commune avec un nouveau compagnon, plutôt qu’avoir à vous recevoir seulement au bout de quelques mois ou années, lorsque vous êtes dans l’embarras avec un problème de comportement, ce que nous faisons cependant avec plaisir …

 
Bonne lecture !
Et venez en parler avec nous …

 

chiot6

 

 

 
 
 
 

 

CESSION : LES AUTRES DOCUMENTS L’ACCOMPAGNANT

 

Les autres documents accompagnant la cession d’un chien :
 
Pour la cession d’un chien de race, d’autres documents sont nécessaires. Les documents présentés ci-dessous doivent obligatoirement accompagner la cession d’un chien de race, c’est à dire un chien inscrit au Livre des origines d’une race.
 
LE PASSEPORT POUR ANIMAL DE COMPAGNIE ou « PASSEPORT EUROPEEN » :
 
Le passeport pour animal de compagnie mis en place par l’arrêté du 8 avril 2004 n’est pas obligatoire en règle générale. Il est établi, pour la durée de vie de l’animal, par le vétérinaire (à titre onéreux…) à l’occasion (ou après contrôle) de l’identification du chien, de sa première visite ou en tout cas de la première vaccination antirabique depuis sa création.
 
Ce document a cependant 3 fonctions qui le rendent très utile et même indispensable et obligatoire dans certains cas :
 
– il remplace le carnet de santé : il comporte tous les renseignements « d’état-civil » du chien, les coordonnées du propriétaire, toutes les vaccinations effectuées et les actes médicaux ou chirurgicaux pratiqués.
 
– il est devenu, depuis le 1er janvier 2009, le seul document règlementaire qui atteste la vaccination antirabique même si l’animal ne sort pas du pays d’origine. L’article 6 de l’arrêté du 10 octobre 2008 relatif aux conditions et modalités de la vaccination antirabique des animaux domestiques stipule en effet que « La primo-vaccination et les rappels de vaccination antirabiques des carnivores domestiques sont attestés au moyen des informations telles que prévues dans la rubrique IV intitulée « vaccination antirabique » du passeport pour animal de compagnie … ».
 
A ce titre, le passeport mentionnant la vaccination antirabique en cours de validité doit obligatoirement accompagner la cession d’un chien de 2ème catégorie (même non LOF), et pour les chiens de 1ère catégorie.
 
– le passeport est nécessaire pour pouvoir circuler dans l’ensemble des pays de l’Union européenne.
 pass_europ
 

LE CERTIFICAT DE NAISSANCE :
 
Le certificat de naissance d’un chien de race est délivré par la S.C.C sur présentation de la déclaration de naissance (ou déclaration de portée) par le propriétaire de la chienne.
 
C’est ce document qui atteste que le chien est de race pure et qu’il est inscrit à titre provisoire au Livre des origines de sa race. Il est indispensable pour obtenir plus tard l’inscription définitive d’un chien au Livre des origines de sa race après qu’il ait été confirmé conforme au standard.
 
Il doit obligatoirement être remis par le cédant au nouveau propriétaire du chien au moment de la cession ou peu de temps après. S’il n’est pas délivré immédiatement, le cédant doit vous présenter la déclaration de portée et inscrire sur l’attestation de vente le numéro de dossier qui lui a été délivré par la S.C.C au moment de la déclaration de la portée puis mentionner son engagement à transmettre le certificat de naissance au nouveau propriétaire dès réception.
 
Ce certificat mentionne les éléments d’identification du chien (nom, date de naissance, numéro d’identification, race, couleur, marques) et le nom de ses ascendants depuis au moins 4 générations, avec les récompenses qu’ils ont pu éventuellement obtenir.
 
Depuis avril 2012, le nouveau document comporte en outre des information génétiques ainsi que sur l’état de santé et les performances des géniteurs. Ces nouveaux éléments sont détaillés ci-après.
 certif_naiss_ext1_3
 

nvcertnaiss

 

Le nouveau certificat de naissance …

 

LE PEDIGREE :
 
Si la cession concerne un chien adulte, le certificat de naissance peut être remplacé, si le chien a déjà fait l’objet d’une confirmation, par le pedigree ou certificat d’inscription à titre définitif au Livre des origines de sa race.
 
Attention : il vaut mieux ne pas acheter, en tant que chien de race, un chien adulte inscrit au LOf à titre provisoire mais non confirmé passé l’âge de la confirmation sans obtenir la garantie, par le cédant sur l’attestation de vente, de la confirmation ou d’un dédommagement en cas d’échec.
 
Depuis avril 2012, le nouveau document comporte en outre des information génétiques ainsi que sur l’état de santé et les performances des géniteurs. Ces nouveaux éléments sont détaillés ci-après.

 pedigree_ext1_3
 
LES NOUVEAUX DOCUMENTS GENEALOGIQUES des CHIENS de RACE :
 
Les nouveaux Certificats de Naissance et Pedigrees comportent maintenant, en plus des éléments traditionnels d’identification, pour chaque géniteur :
– une cotation,
– la mention, le cas échéant, que son identification génétique a été réalisée ou que la compatibilité avec ses parents a été établie,
– les informations de santé relatives aux Affections Héréditaires Invalidantes de sa race et gérées par le club de race concerné,
– les informations sur les performances obtenues aussi bien en « beauté » qu’en « travail ».
 

La cotation :

– Cot. 1 : sujet « Confirmé »,
– Cot. 2 : sujet « Reconnu »,
– Cot. 3 : sujet « Sélectionné »,
– Cot. 4 : sujet « Recommandé »,
– Cot. 5 : sujet « Elite B »,
– Cot. 6 : sujet « Elite A ».
 

L’identification génétique :

– DNA : identification génétique sujet  réalisée,
– DNAComp : compatibilité du sujet avec ses parents établie.
 

La santé :

– résultats concernant les 3 affections les plus significatives suivies par les clubs  de race,
– seuls les résultats jugés positifs ou acceptables par le club de race sont mentionnés,
– ces résultats apparaissent sous forme d’abréviations dont la liste et la signification peuvent être consultées sur le site www.scc.asso.fr.
 

Les performances :

– performances obtenues  mentionnées par des abréviations en caractères rouges pour les résultats d’exposition et en caractères bleus pour les résultats de travail.
– seul le niveau le plus élevé obtenu par un sujet dans chaque discipline est mentionné sur ces nouveaux documents généalogiques, l’obtention d’un niveau supérieur écrasant le niveau précédemment obtenu.
– les titres de champion des pays étrangers sont mentionnés pays par pays.

 

Ces éléments de valorisation issus du Livre d’Elevage sont inscrits en caractères de couleur dans la partie inférieure des pavés de chaque géniteur mentionné dans la généalogie :

 

– Cotation : caractères violets,
– Identification génétique : caractères marron,
– Santé : caractères verts,
– Performances Travail : caractères bleus,
– Performances Exposition : caractères rouges.
 

Ne sont pris en compte que les éléments  communiqués à la SCC et enregistrés dans son Livre d’Elevage, à la date d’édition du document. Pour les récompenses obtenues à l’étranger, seuls les résultats transmis par les propriétaires avec les justificatifs appropriés ou par le club de race sont enregistrés.

 

La signification des diverses cotations figure au recto des Certificats de naissance et des Pedigrees.

Compte tenu du nombre important d’informations possibles, 3 types de formulaires ont été créés pour les Certificats de Naissance et pour les Pedigrees, chacun étant utilisé pour des groupes raciaux bien définis :

 

– Formulaires de type 1 : Groupes 1 et 2 
– Formulaires de type 2 : Groupes 3, 4, 5, 9 et 10
– Formulaires de type 3 : Groupes 6, 7 et 8
 

 Les Certificats de Naissance sont de couleur bleue et les Pedigrees de couleur verte.

 

 

 

 

 

 

LES CONTRATS D’ELEVAGE

 

Une formule d’achat : le contrat d’élevage

 

Ces contrats dits « contrats d’élevage » sont proposés  au futur acquéreur par certains éleveurs qui souhaitent conserver des droits sur leur production ou les portées qui en sont issues.

 

Ils sont aussi proposés pour permettre une réduction du prix de vente en échange de la conservation de certains droits par l’éleveur.

 

Le « contrat d’élevage » est un accord de droit privé, de gré à gré, entre les deux parties que sont le cédant et l’acquéreur. Il n’y a pas de contrat prédéfini, mais ces contrats doivent cependant respecter les règles du droit national. Ils sont en outre encadrés par les règlementations cynotechniques internationale (celle définie par la F.C.I.) et nationale (celle de la S.C.C) dont le respect est exigé pour l’obtention de labels et d’agréments, règles qui servent aussi de référence dans le règlement des litiges, ainsi que par les chartes syndicales auxquelles souscrivent les professionnels.
 

Nous ne recommandons pas ce genre de transaction aux acquéreurs non éclairés car les risques sont grands de rencontrer des difficultés au cours de la vie d’un contrat trop compliqué.

 

Parmi les formules possibles, on peut citer celles-ci :
 
– le chiot est cédé à titre gratuit ou à prix réduit et l’éleveur conservera la propriété d’un nombre fixé par le contrat de portées ou de saillies, ou de chiots,
 
– le chiot est cédé à titre gratuit ou à prix réduit mais l’éleveur les revenus de saillies ou des portées sont partagés.

 

Le contrat devra être rédigé en bonne et due forme et détailler avec précisions quelques points particuliers parmi lesquels :
 
–  qui est propriétaire, qui est détenteur,
–  quel sera le vétérinaire traitant, quelle sera la solution en cas d’urgence,
– qui est en charge de la confirmation (présentation, formalités, frais) et quand, et des examens complémentaires éventuellement nécessaires,
–  ce qui se passe si le chien n’est pas confirmé,
–  qui choisit les saillies,
–  qui assure la charge des portées et des examens nécessaires (à définir),
–  ce qui se passe en cas de décès, d’accident, de procédure en cas de morsure.
 

Bref, un contrat d’élevage simple est préférable si les intentions du cédant sont limitées. C’est le cas des modèles proposés par la S.C.C.

 

L’ABANDON DE PORTEE :
 
L’abandon de portée est une forme de contrat particulier concernant la cession : le propriétaire de la chienne renonce à tous ses droits sur la portée en faveur d’un tiers (l’éleveur généralement) qui devient entièrement propriétaire de tous les futurs chiots et leur donne son affixe s’il en a un.
 
Le propriétaire de la chienne remplit une déclaration :    Télécharger la déclaration d’abandon 
 
Suivant le moment où est fait l’abandon, la déclaration est en voyée à la S.C.C :
 
– au moment de la déclaration de saillie, avec la déclaration de saillie, le dossier est ouvert par la S.C.C au nom de la personne bénéficiant de l’abandon de portée,
 
– au moment de la déclaration de naissance, avec la déclaration de naissance, le dossier est transféré par la S.C.C au nom de la personne bénéficiant de l’abandon de portée,
 
– au moment de la demande d’inscription au Livre des origines, avec la demande d’inscription, le dossier est alors transféré au nom de la personne bénéficiant de l’abandon de portée et les certificats de naissance sont établis directement au nom de la personne bénéficiaire de l’abandon de portée.

 

LA CESSION DU DROIT D’ELEVAGE :
 
C’est le contrat d’élevage classique dont la formule est codifiée par la S.C.C : l’acquéreur est bien propriétaire de la chienne et il renonce à certains de ses droits sur la portée,  en faveur d’un tiers (l’éleveur-producteur) qui devient entièrement propriétaire de tous les futurs chiots et portent son affixe si il en a un.
 
Le propriétaire de la chienne remplit une déclaration :   Télécharger la déclaration de cession du droit d’élevage

 

A la cession de droit, la déclaration de cession de droit d’élevage est adressée à la S.C.C.

Suivant le moment où elle est faite, la procédure est la même que pour l’abandon de portée (voir ci-dessus).

 

CONSULTER LA REGLEMENTATION DE LA F.C.I concernant les contrats d’élevage :

 

   Télécharger le règlement F.C.I

 

 

 

 

 

CESSION : VICES « REDHIBITOIRES »

 

Les vices rédhibitoires :
 
Il arrive malheureusement que le chiot que vous venez d’acquérir soit porteur d’une maladie qui n’a pas été détectée avant la cession, ou qu’il présente une malformation qui se révèlera avec sa croissance et le rendra handicapé ou empêchera son inscription définitive au Livre des origines de sa race.
 

On qualifie ces vices de « vices rédhibitoires ».

 
Des dispositions doivent indiquer dans le contrat de vente comment se règleront ces éventuelles difficultés.
 
Certaines maladies sont reconnues comme vices rédhibitoires et donnent droit à réparation (source DGCCRF)
 
Les vices rédhibitoires sont définis par les articles L 213-1 et suivants du code rural ainsi que les articles R 213-2 et R 213-6 du même code. Ils permettent l’ouverture des actions prévues par les articles 1641 à 1649 du code civil relatifs aux vices cachés.
 
Les maladies réputées vices rédhibitoires sont les maladies ci-après portant sur les chiens  (selon l’art. R 213-2 du code rural) :
 
(Entre parenthèses sont précisés les délais dans lesquels le diagnostic du vétérinaire doit être établi selon l’article R 213-6 du code rural) 
 
– maladie de Carré (8 jours),
– hépatite contagieuse (maladie de Rubarth) (6 jours),
– parvovirose canine (5 jours),
– dysplasie coxofémorale ; en ce qui concerne cette maladie, pour les animaux vendus avant l’âge d’un an, les résultats de tous les examens radiographiques pratiqués jusqu’à cet âge sont pris en compte en cas d’action résultant des vices rédhibitoires,
– ectopie testiculaire pour les animaux âgés de plus de six mois,
– atrophie rétinienne (pas de délai).
 
 
 
 

ACHETER UN CHIEN : OU ?

 

Ou acheter un chien ?

Vous avez suivi nos conseils et choisi la race qui vous conviendra le mieux. Il reste maintenant à trouver l’individu que vous recherchez.

Chien de race ? Chien sans pedigree ? Où acheter ? Quel prix ?

 

OU ACHETER UN CHIEN  » SANS PEDIGREE  » ?

 

 

 

 

 

batard

 
Si vous votre choix ne s’est pas arrêté sur un chien de race pure (car ils y sont rares…), si vous n’êtes pas attaché à l’acquisition d’un chiot, ou si vous voulez faire une bonne action, vous pouvez recueillir un chien dans un des refuges où ils sont recueillis par des associations amies des animaux telle la Société protectrice des animaux.
 
Les chiens sont généralement des adultes, ils sont tatoués et vaccinés comme l’exige la réglementation et normalement en bonne santé ou soignés.
 
Les soigneurs du refuge vous conseilleront pour votre choix, ils vous renseigneront sur ce qu’ils savent du passé du chien.
 
Attention ! Les causes de l’abandon du chien, quand elles sont connues, sont importantes. Certains chiens souffrent en effet de troubles du comportement et devront faire l’objet d’une prise en charge particulière, pour laquelle il vous faudra peut-être recueillir les conseils d’un éducateur canin, voire de soins adaptés.
 
La liste des refuges est disponible sur l’annuaire téléphonique, ou sur internet. Voir par exemple le site chiensderace.com .
 

 

L’acquisition d’un chien sans pedigree, et surtout avec ou sans type précis, auprès d’un particulier est à déconseiller surtout à titre onéreux (voire très onéreux…).

Le type présenté par un chiot de quelques semaines ne donne pas une indication précise sur ce qu’il peut devenir à l’âge adulte, une vague ressemblance avec la mère n’étant pas une garantie. Sur le plan comportemental, le caractère de ce type de chien est souvent plus difficile à cerner, donc à gérer pour lui donner une éducation correcte.

 

 

 

 

portechiots1

OU ACHETER UN CHIEN DE RACE ?

 

L’acquisition d’un chiot dans une animalerie n’est généralement pas recommandée car la plupart ne présente pas les conditions idéales de soins que vous devrez rechercher, en particulier dans le domaine de la socialisation, les chiots manquant de contact avec le monde extérieur quand ils n’ont pas été séparés trop vite de leur mère.

 chiots5

 

 chiot2

 

L’acquisition d’un chiot « avec pedigree » chez un particulier peut-être une solution intermédiaire parce que moins coûteuse – si vous avez la chance de trouver une famille honnête et très avertie qui apporte les meilleurs soins à sa portée en s’entourant des conseils éclairés de professionnels et non pas sur des personnes qui veulent « amortir » leur chien, ou cherchent un complément de revenu. Faites vous aider dans vos contacts par un ami ayant une bonne connaissance des chiens.
 
 
Il n’y a pas de moyen meilleur et plus sûr d’acquérir un chiot que le recours à un éleveur professionnel :
 
– il est titulaire de diplômes sanctionnant ses connaissances, d’agréments sanitaires et techniques,
– il respecte la réglementation et une charte déontologique,
– il vous offre des garanties (contrat de vente, garantie des vices rédhibitoires),
– il appartient certainement à un syndicat de professionnels,
– il assure les formalités administratives, et vous aide à faire celles de votre ressort,
– il vous conseille dans les soins à apporter, vous présente lla mère du chiot et son élevage,
– il peut vous aider dans les phases ultérieures de la vie du chien (confirmation, présentation en exposition, orientation vers un club d’éducation ou d’utilisation),
– vous pouvez lui passer commande (voir l’article QUE CHOISIR ).
 
La liste des éleveurs professionnels et celle des portées disponibles peuvent être consultées :
 
sur le site Chiens-online.com, site internet dédié au chien de race, créé par la Société centrale canine qui a pour mission d’assurer l’amélioration et la reconnaissance des races de chiens en France et de contribuer à l’élevage canin, en tenant le Livre des Origines Français.
 
– sur le site chiots-de-france.com.
 
– auprès des clubs de race dont la liste est disponible sur le site de la S.C.C .
 
LE PRIX DE VENTE :
 
N’achetez pas sans y regarder à deux fois de chiens bâtards ou « de type X ou Y » (sans pedigree) auprès de particuliers qui n’ont pas pris toutes les garanties pour éviter que ne se reproduisent des animaux récupérés on ne sait comment, ou qui cherchent un complément de revenu. Les risques de déception sont très grands pour un prix souvent très excessif compte tenu de la qualité des chiens.
 
Dans les refuges, les chiens sont en général cédés pour une somme destinée à couvrir les frais d’entretien dont ils ont bénéficié (de 15 à 150 euros).
 
Chez les éleveurs professionnels, les prix (de quelques centaines à quelques milliers d’euros) sont fonction de la qualité des parents, du prix de la saillie par l’étalon, de la réputation de l’élevage, de la demande, de la rareté et de la popularité de la race.
 

 

LE CONTRAT D’ELEVAGE :
 

Ce type de transaction peut tenter des personnes désireuses d’acquérir un chien de race à des conditions financières avantageuses : un éleveur cède un chiot à des conditions attractives en échange de la conservation de droits sur le chiot précisés dans un contrat de droit privé qu’il passe avec le futur détenteur. Un article particulier « Le contrat d’élévage  » est consacré à ce type de démarche.

 

Nous ne recommandons pas cette formule à des amateurs non éclairés et très bien informés sur les conditions juridiques de ce genre de contrat. Ces contrats doivent entrer dans un cadre déterminé par les règlements internationaux de la F.C.I et les règlements nationaux, mais il arrive que certains éleveurs en adaptent assez largement l’esprit et la lettre, au détriment du futur détenteur, et dans le seul but de se livrer à une activité délevage sans en avoir les contraintes.

 

 

 

 

 

ACQUERIR UN CHIEN, QUELS AUTRES CHOIX ?

 

Acquérir un chien : quels autres choix ?

 

Diverses options s’offrent à qui veut un chien dont il a déjà choisi d’abord la race : mâle ou femelle ? chien adulte ou chiot ?

 

CHIEN MALE OU FEMELLE ?
 
Outre les inconvénients physiologiques de chaque sexe (menstruations, contraception, risque de grossesse, tempérament fugueur, marquage du territoire …), chaque sexe a son comportement particulier.
 
D’une manière générale, les mâles nécessitent plus de fermeté voire de sévérité, mais les mâles de certaines races sont aussi plus disciplinés que les femelles. La femelle est souvent plus sensible et moins agressive vis-à-vis des autres chiens.
 
CHIOT OU CHIEN ADULTE ?
 
Le bonheur de voir grandir et évoluer un chiot se passe de commentaire. Ces charmantes boules de poils ne doivent cependant pas nous faire « craquer » au moment du choix de l’acquisition d’un chien, du choix de la race, ou du producteur.
 
L’autre intérêt évident de l’acquisition d’un chiot est la possibilité de lui apporter une éducation adaptée à son mode de vie dans notre société, de prendre soin à son insertion, de développer ses capacités d’apprentissage en direction de disciplines sportives ou utilitaires. Les premiers mois d’un chiot sont en effet déterminants dans le développement de son comportement.
 

 
La loi interdit cependant la vente d’un chien avant l’âge de 8 semaines.
 
Bien que beaucoup d’éleveurs ne soient pas enthousiastes à l’idée de conserver une portée turbulente trop longtemps, il ne paraît pas souhaitable d’éloigner définitivement le chiot de sa mère avant l’âge de 12 semaines surtout si l’élévage prend soin de l’éveil de ses chiots en leur procurant des stimulations nombreuses et fréquentes, alors que le futur maître n’est pas en mesure de les apporter faute de temps, de moyens ou de connaissances suffisantes.
 
C’est en effet dans la période entre 8 et 12 semaines que le chiot apprend de sa mère certains comportements dont celui de la peur : peur « positive », qu’il faut avoir, celle du danger ; et peur « négative », celle qu’il ne faut pas avoir, apprentissage dont le chiot tirera grand profit sous réserve que la mère ne soit pas elle-même excessivement peureuse.
 
L’ouverture du chiot au monde extérieur dès l’âge de 8 semaines peut être apportée par d’autres moyens qu’une vente précoce : visites du futur propriétaire entre 8 et 12 semaines, ou prise « en pension » du chiot par le futur propriétaire pendant les week-ends, ou éducation par l’éleveur lui-même suivant le cadre de vie qu’il donne à son élevage.
 
A cet âge-là, on ne peut certes pas avoir de garanties absolues sur la morphologie du chien avant l’âge adulte et sa conformité au standard de sa race. Les garanties apportées par l’éleveur professionnel sont là pour palier le risque potentiel de vice rédhibitoire (voir cet article) ou de maladie.
 
ACQUERIR UN CHIEN ADULTE ?
 
On peut cependant chercher à acquérir un chien adulte déjà éduqué pour peu qu’il l’ait été correctement ,et que ses facultés d’adaptation et les vôtres lui permettent de s’adapter à un nouveau maître et à un nouveau cadre de vie. On peut aussi rechercher un chien dressé présentant des aptitudes particulières.
 
 
 
ACQUERIR UN CHIOT A NAITRE – BON DE COMMANDE :
 
Il est possible de réserver un chiot à naître en remplissant un bon de commande et en versant un acompte (non récupérable contrairement aux arrhes… d’où l’intérêt de préciser toutes les éventualités pour la réalisation de la transaction : remboursement intégral, transfert sur un prochain chiot dans une portée future…).
 
Sur le bon de commande doivent figurer tous les renseignements utiles dont le numéro de dossier d’enregistrement attribué par la S.C.C après la déclaration de saillie.
 
Doivent y figurer tous les arrangements au cas où le chiot ne serait pas disponible au moment de la cession.
 
 
 
 

QUELLE RACE CHOISIR ET COMMENT ?

 

Quelle race choisir et comment ?
 

Sauf si vous n’êtes pas en position de choisir librement quel chien sera votre compagnon, ces questions doivent IMPERATIVEMENT vous venir à l’esprit. Ne vous laissez pas emporter par un choix purement affectif, par le seul « coup de cœur ».

 

Le choix que vous ferez conditionnera en effet votre vie quotidienne et celle de votre compagnon pendant peut-être jusqu’à une quinzaine d’années.

 

chiuahua tosa
  

Pour faire ce choix, vous devez avant tout prendre en considération les conditions de vie que vous et votre entourage pouvez offrir à votre futur compagnon dans la durée (paramètre qu’on oublie souvent de considérer): vos moyens financiers et matériels de l’acquérir puis de subvenir à ses besoins, votre caractère, votre mode de vie, et vos goûts bien sûr pour telle ou telle caractéristique esthétique ou comportementale chez un chien.
 
Des sites internet consacrés au chien vous aideront à analyser votre situation en mettant à votre disposition des outils et des informations.
 
Parmi eux, nous avons trouvé intéressant le formulaire d’aide à la décision présenté par le site  à l’adresse suivante : http://www.chien.com/Races/criteres_chiens.html . D’autres existent certainement que vous pourrez découvrir sur internet.
 
 
En fonction des résultats de cette analyse indispensable, vous pourrez ensuite trouver parmi les nombreuses races celle qui vous convient le mieux.
 

Vous devez vous documenter sur les caractéristiques des races de chiens en utilisant les sites consacrés au chien comme par exemple le site www.chiensderace.com. Vous pourrez aussi consulter les fiches de standards des races (voir l’article LES RACES ET LEURS STANDARDS).

 

Chaque race a son caractère, des aptitudes pour lesquelles elle a souvent été façonnée, ses besoins en espace, en mode de vie, en alimentation, en soins, en compagnie.

 

musher
 
Pour compléter votre information, vous pouvez encore :
 
– venir consulter notre documentation le samedi matin, le club disposant de magazines et d’ouvrages spécialisés, nous rencontrer et rencontrer des membres du club possédant un chien de la race qui vous intéresse,
 
– consulter un livre publié par un grand connaisseur de la race qui vous intéresse (le Biscani-club peut vous aider à vous procurer les ouvrages spécialisés),
 
-consulter ou même rencontrer un éleveur de la race qui vous intéresse.
 
Prenez votre temps, mais livrez-vous à ces études car le choix que vous ferez vous engagera pour de nombreuses années !
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

CESSION : DOCUMENTS OBLIGATOIRES

 

Les documents obligatoires pour la cession d’un chien :
 
Pour qu’une cession soit faite dans les règles, les documents mentionnés ci-dessous doivent être obligatoirement établis par le cédant et fournis à l’acquéreur et ce pour toute cession, qu’elle soit gratuite ou bien onéreuse.
 
 

LA FACTURE OU ATTESTATION DE VENTE :

 

Elle est obligatoire pour tous les chiens, L.O.F et non L.O.F.
 
Le document doit préciser :
 
– les coordonnées de l’acheteur et du vendeur,
– l’identification du chien : numéro de tatouage du chien, date de naissance, sexe, race ou type, filiation (nom du père et de la mère) pour les chiots LOF. Attention : la référence à une race implique l’inscription à un livre généalogique !
– le prix de vente,
– les garanties contre les vices rédhibitoires (voir cet article),
– la destination du chiot (garde, compagnie, reproduction,…)
– les coordonnées du vétérinaire du vendeur,
– la date de la vente et de la livraison.
 
Même si la cession est aite par un particulier, même si elle est gratuite, il est recommandé d’établir un document de ce genre qui officialise la transaction.
 
 
 
Télécharger un MODELE

D’ATTESTATION DE CESSION

 

certif-cession

 

 

LE CERTIFICAT D’IDENTIFICATION

(CARTE DE TATOUAGE) :

 

 

Elle est obligatoire pour tous les chiens, L.O.F et non L.O.F, avant toute cession, onéreuse ou gratuite, à la charge du cédant, et, même en dehors des cessions, à partir de l’âge de 4 mois.
 
Le Certificat d’identification est la Carte d’identité du chien, le chien étant inscrit sur le registre national peut être identifié, et retrouvé s’il est perdu.
 
Le tatouage ou l’insert du transpondeur électronique est réalisé par un spécialiste agréé, en principe un vétérinaire. Seule l’identification électronique est pratiquée à partir de 2012.
 
Le Certificat d’identification est établi par le tatoueur habilité qui envoie lui-même l’original du document au fichier national canin tenu par l’ I-CAD depuis le 1er janvier 2013, le volet bleu étant confié au propriétaire de la chienne qui l’adresse de son côté à l’ I-CAD.
 
 
 
Tout changement ultérieur est signalé par le propriétaire du chien à l’ I-CAD pour mettre à jour le fichier national, et suivant le type de certificat d’identification d’origine :
 
soit en envoyant la DECLARATION D’UN EVENEMENT du verso du certificat d’identification, ou le volet B des anciens modèles de cartes,
 
soit , avec les nouveaux modèles I-CAD,  sur le site Web de l’ I-CAD  où il pourra faire en ligne la plupart des formalités SAUF le changement de propriétaire, grâce à l’identifiant et au mot de passe qui figurent sur son certificat.
 

Changement de propriétaire

(cession à titre onéreux ou gratuit) :

 

Le vendeur ou le donateur doit envoyer à l’ I-CAD :

 

soit la DEMANDE DE MODIFICATION, ou le volet B de l’ancienne carte, mentionnant les coordonnées du nouveau propriétaire et portant leurs deux signatures,

 

soit le formulaire de demande de modification au dos du certificat I-CAD

 

accompagnés du paiement de frais d’enregistrement de quelques euros (pour le montant se renseigner sur le site de l’ I-CAD).

 

Changement d’adresse ou de téléphone : 

 

Le propriétaire du chien doit envoyer à l’ I-CAD :

 

soit la DEMANDE DE MODIFICATION ou le volet B mentionnant ses nouvelles coordonnées s’il posséde un certificat d’identification ancien modéle,

 

soit faire la modification en ligne s’il possède un  certificat I-CAD.

 

Décès du chien :

 

Le propriétaire doit faire la déclaration à l’ I-CAD, dans le mois suivant la mort de l’animal :

 

soit en envoyant la DEMANDE DE MODIFICATION, ou le volet B, en mentionnant la date de décès du chien, s’il s’agit d’une carte ancien modèle,

 

soit en ligne pour le certificat I-CAD.

 

En cas de perte de la carte , le décès doit être signalé par courrier (numéro d’identification du chien, race, sexe, date du décès).

 

 

 

En cas de perte du certificat d’identification, le propriétaire doit faire établir par un vétérinaire une DEMANDE DE DUPLICATAqu’il devra compléter et adresser à l’ I-CAD accompagnée du règlement des frais (montant à vérifier sur le site de l’ I-CAD).

 

Certificats anciens modèles :

cartetatouage_ancien_verso

carte_tatouage_ancien_recto

carte_identif_verso

carte_identif_recto

carte-identification-puce-Recto

Carte-identification-puce-verso

Certificat I-CAD :

I-CAD-recto

I-CAD-verso

 

LE CERTIFICAT VETERINAIRE DE CESSION :

(Décret n° 2008-1216 du 25 novembre 2008 relatif au certificat vétérinaire prévu à l’article L. 214-8 du code rural)

 

Que le chien soit été cédé à titre onéreux ou à titre gratuit, il doit faire l’objet d’un examen clinique par un vétérinaire, à la charge du cédant. Le vétérinaire établit à l’issue un certificat qui précise en particulier :
 
– les identité et coordonnées du cédant,
– l’identification du chien, et les références du certificat,
– l’appartenance à une race, et les références du document qui en attestent, ou le type racial (le certificat lui-même ne garantit pas l’appartenance à une race),
– l’appartenance à une catégorie,
– l’état de santé du chien, le certificat n’étant pas opposable en cas de découverte ultérieure de vice rédhibitoire par le nouveau propriétaire.

 

 

 

certificat sant

 

 

LE DOCUMENT D’INFORMATION : (Article L214-8 du Code rural)

 

Le cédant doit fournir à l’acquéreur un document d’information sur les caractéristiques et les besoins de l’animal contenant également, au besoin, des conseils d’éducation si le caractère de la race ou celui de l’animal présente des particularités.

Il faut comprendre ce document comme le « mode d’emploi » qui doit être obligatoirement fourni avec les produits mis en vente.

La forme de ce document obligatoire n’est pas définie. Un éleveur professionnel fournit en général au minimum une fiche du standart de race (voir l’article LES RACES). Il donne aussi des documents spécifiques établis par ses soins ou par son club de race.

 

 

 Voir exemple de Fiche de race S.C.C

 

fiche_race0001

 

POUR LES CHIENS DE 2ème CATEGORIE, LE CERTIFICAT DE VACCINATION ANTIRABIQUE :

 

La vaccination antirabique des chiens de 2ème catégorie étant obligatoire, la production par le cédant du certificat de vaccination antirabique en cours de validité paraît elle-même obligatoire.

 
 

VOIR LES TEXTES DE LOI  (cliquez ici)

 

 

 

 

 

 

 

Nos partenaires

chiensonline Chien .com : Le Monde Francophone du Chien site de chien proplanlogo Infos et Actualités Canines

Référencé par la ville de Biscarrosse sur le guide des Landes.