L’adhésion
Tout savoir pour
au Biscani-Club
 

 

L’éducation
Formations

LES SOINS

VACCINATIONS

 

Les vaccinations :

 

Une de vos premières préoccupations lors de l’acquisition d’un chien devra être son état de santé. Une visite chez le vétérinaire s’impose pour un examen de son état initial et recevoir des conseils sur les soins à lui apporter dans tous les domaines. Les vaccinations seront au coeur du sujet.
 
Consultez votre vétérinaire pour traiter votre chien dès que vous entrez en sa possession.
 
Voici ce que nous avons retenu de nos lectures concernant les vaccinations :
 
Les maladies concernées sont les suivantes :
 
– La maladie de Carré :
 
Elle frappe surtout les jeunes chiens mais elle peut s’attraper à tout âge. Très dangereuse car le plus souvent mortelle, elle est très contagieuse entre chiens.Elle se manifeste par de la fièvre, une baisse d’appétit, un écoulement nasal et une conjonctivite. Les symptômes deviennent ensuite plus violents : difficultés respiratoires, tremblements irréversibles, diarrhées.
 
La primo-vaccination se fait vers 2 mois, le rappel 1 mois après, puis un rappel tous les ans ou tous les 2 ans.
 
– La parvovirose :
 
Gastro-entérite virale très répandue, en particulier chez les chiens vivant en communauté (chenils, élevages, pensions…), très contagieuse, elle est souvent mortelle, surtout chez les chiots.Le chien est pris de diarrhées contenant du sang.
 
2 injections avec un intervalle de 1 mois à partir de 8 semaines et un rappel tous les ans.
 
– L’hépatite contagieuse canine, ou hépatite de Rubarth :
 
Maladie de plus en plus rare, elle est mortelle. Elle ressemble à l’hépatite virale qui touche l’homme, et provoque en plus des problèmes oculaires.
 
La primo-vaccination se fait vers 2 mois, le rappel 1 mois après, puis un rappel tous les ans ou tous les 2 ans.
 
– La rage :
 
Le vaccin est obligatoire pour tous les chiens dans un camping, une pension, une exposition ou dans les départements de la Moselle, de la Corse (actuellement) et à l’étranger. Il l’est aussi pour les chiens de 1ère et 2° catégorie.La rage est en effet la seule maladie transmissible à l’homme.
 
Les chiots sont vaccinés dès l’âge de 3 mois. Le rappel doit être fait chaque année à l’échéance prévue. La vaccination contre la rage n’implique qu’une seule injection lorsque le chiot a 3 mois.
 
– La leptospirose :
 
Maladie est très mortelle due à une bactérie que l’on retrouve dans l’urine des rongeurs.Elle se manifeste par une hépatite doublée d’une grave insuffisance rénale.
 
2 injections avec un intervalle de 1 mois, puis un rappel tous les ans. Pour les chiens de chasse, un rappel tous les 6 mois est recommandé.
 
– La piroplasmose :
 
Elle est transmise par les tiques qui véhiculent le piroplasme, parasite qui détruit les globules rouges. Si le chien n’est pas soigné à temps, elle peut entraîner sa mort. Un chien peut attraper plusieurs fois la Piroplasmose. Les régions du Sud de la France sont les plus exposées, du printemps à l’automne. Elle se manifeste par la perte d’appétit, une grande fatigue, des vomissements et des urines très foncées.
 
La vaccination se fait en deux injections, à un mois d’intervalle, dès l’âge de 5 mois. Elle sera inefficace si elle est pratiquée alors que le chien est déjà malade. Rappel annuel. Même vacciné, votre chien doit être protégé avec un collier antiparasitaire ou des produits en spray ou en pipette.
 
– La toux du chenil :
 
Elle se caractérise par une violente toux qui peut être très pénible pour les chiots et se rencontre essentiellement dans les élevages, les chenils et les pensions. Les symptômes apparaissent quelques jours après une contamination par voie aérienne. Le chien contaminé doit être tenu à l’écart des autres pendant 4  à 5 semaines.
 
La vaccination est obligatoire si vous souhaitez faire garder votre chien dans une pension. Elle est particulièrement recommandée si vous participez à des expositions canines, ou des concours de sports canins.
 
– La leishmaniose :
 
Maladie transmise par une piqûre d’un moustique particulier porteur d’un parasite, très répandue notamment dans le Bassin Méditerranéen et en France, dans le sud et le sud-ouest. Cette maladie est commune au chien et à l’homme. Les symptômes apparaissent parfois longtemps après la piqûre amaigrissement, problèmes cutanés, saignements de nez, ganglions qui enflent, atteinte du foie , de la rate, des yeux puis des reins.
 
Le traitement est très long. Prévention par pulvérisation.
 
– La borréliose de Lyme :
 
Maladie qui atteint l’homme aussi bien que le chien. La borréliose de Lyme se transmet par la piqûre d’une tique porteuse d’une bactérie. Les signes sont : une fièvre persistante, le manque d’appétit, l’apathie puis les articulations chaudes et gonflées. Elle peut être mortelle.
 
Prévention par anti-tiques.
 
En résumé sont FORTEMENT RECOMMANDEES, les vaccinations contre :
– LA MALADIE DE CARRE( C )
– L’HEPATITE DE RUBARTH ( H )
– LA PARVOVIROSE ( P )
– LA LEPTOSPIROSE( L )
– LA RAGE ( R )
 
Sont CONSEILLÉES, les vaccinations contre :
– LA TOUX DE CHENIL ( Bb, Pi )  15 JOURS AVANT LE SEJOUR en pension,
– LA PIROPLASMOSE ( Bab )
– LA BORRELIOSE DE LYME (Bor )
– LA LEISHMANIOSE
 
La vaccination antirabique est obligatoire pour les chiens des 1ère et 2ème catégories.
 
Le calendrier des vaccins et des rappels :
 
– Vers 2 mois : C + H + P + Pi
– Vers 3 mois : Bab + P
– Après 3 mois : P + C + H + L + R + Pi
 
Certains vaccins sont recommandés sans être obligatoires, d’autres sont obligatoires dans certains pays ou régions. Il conviendra donc de se renseigner en fonction de l’origine du chien, de sa destination et de ses voyages éventuels pour programmer la vaccination.
 
La vaccination a lieu en même temps que l’identification si cette dernière est pratiquée par un vétérinaire.
 
Bien que non obligatoire en lui-même, le passeport pour animal de compagnie, qui fait office de carnet de santé sur lequel peuvent être reportées les vaccinations par le vétérinaire, est le seul document attestant officiellement la vaccination antirabique (ce qui le rend indispensable en cas de justification nécessaire de la vaccination antirabique…). Ce passeport peut être fourni par les éleveurs. Sinon, il sera ouvert par le vétérinaire dès votre première visite.
 
 
 
 

BIEN ACCUEILLIR SON CHIEN

 

Bien accueillir son chien :

 

 
L’accueil du chien à son nouveau domicile doit être préparé. Il faut lui donner les meilleures conditions, sans tomber dans l’excès, pour passer ce cap difficile et mettre en place d’emblée de bonnes habitudes pour une cohabitation harmonieuse.
 
 
Accueillir le chien à son nouveau domicile :

Préparez son arrivée en éloignant de sa portée tout objet dangereux : rallonges électriques sous tension, produits dangereux, plantes toxiques, objets fragiles pouvant être renversés d’un coup de queue ou à portée de dents.

A son entrée dans sa nouvelle résidence, laissez le chiot découvrir son nouvel environnement mais surveillez ses évolutions car sa curiosité est parfois envahissante.
 
Donnez-lui un jouet à lui, que vous changerez de temps en temps, avec lequel il jouera et qui lui tiendra compagnie en votre absence. Il lui faudra aussi mordiller un objet résistant pour « faire ses dents » ; à défaut, il risque fort de s’en prendre aux pieds des meubles…
 
 
LA COUCHE :
 
Trouvez une place convenable pour son panier , ou son tapis, en prenant en considération votre confort et le sien. Le chien doit avoir un endroit qui lui est réservé, un endroit tranquille, à l’écart de la circulation, où il pourra librement se réfugier, pour se reposer ou s’abriter. Il pourra aussi apprécier un emplacement d’où il peut vous observer si vous restez à la maison, et rester pas trop éloigné de votre compagnie.
 
La première nuit risque d’être difficile, et la couche pourra être utilement placée pas trop loin des maîtres mais il ne faut pas céder aux gémissements inévitables et accorder un privilège qui ne pourra pas ou ne devra pas être maintenu ensuite.
FAUTES A EVITER :
 
Il faut absolument lui interdire les lits, fauteuils et canapés dès son plus jeune âge. Il doit rapidement comprendre que ces emplacements sont réservés à ceux qui sont plus « gradés » que lui dans la hiérarchie de la « meute familiale », comme c’est la cas dans la société des canidés. Lui accorder ces privilèges de chefs peut lui laisser « penser » qu’il fait partie des privilégiés et lui donner l’idée d’interdire ces privilèges à ceux qu’il jugerait d’un rang inférieur au sien (aux enfants par exemple…). Il pourrait aussi, le jour où vous ne lui accordez plus ces privilèges, se rebeller contre vous de manière violente. Donc ne lui accordez aucun privilège réservé aux humains, vous faciliterez ainsi sa bonne insertion dans notre société.
Ne le considérez pas comme une peluche et ne le tripotez pas inconsidérément car vous provoqueriez des attitudes que vous regretteriez ensuite lorsque vous l’éduquerez. Recommandez aux enfants de faire de même et surveillez les petits enfants en compagnie du chien.
 
Ne le laissez pas vous mordiller les mains et poussez un « kiaï » (comme le ferait sa mère) s’il le fait pour lui montrer votre douleur et lui faire cesser ce jeu (voir « inhibition de la morsure »).
 
Tous les membres de la famille doivent respecter ces mêmes règles sinon le chien ne comprendra pas ce qu’on attend de lui. Il ne faut pas non plus que le chien ne respecte et/ou n’aime qu’une seule personne sous prétexte qu’elle seule s’occupe de lui.
 
LES REPAS :
 
Trouvez un emplacement où lui donner ses repas, au calme également, à l’abri des autres concurrents. Veillez aussi à ce qu’il n’ait pas accès à la gamelle des chats. Choisissez plutôt une gamelle en inox pour l’alimentation plus facile à tenir propre. Dans la journée, il doit toujours avoir à sa disposition une gamelle d’eau, dedans et dehors. En revanche, ne lui laissez pas accès à l’eau pendant la nuit tant qu’il ne maîtrise pas ses besoins.

Pour un chiot, fractionnez sa dose journalière préconisée par le fabricant de l’alimentation en 3 repas les premières semaines, et diminuez au fur et a mesure, pour passer à 2 repas par jour jusqu’à l’âge adulte, puis à 1 repas par jour ensuite (sauf pour les grandes races).

 
LES BESOINS ET LES SORTIES :
 
Après chaque repas, faites faire une promenade prolongée à votre chien pour lui permettra de faire ses besoins. Les accidents sont inévitables, alors ne le brutalisez surtout pas s’il « s’oublie » dans la maison et sortez-le dès que vous percevez son envie de faire ses besoins. Le « procédé du journal » peut vous faciliter le nettoyage mais il ne suffira pas à déclencher chez votre chien le réflexe de demander à sortir. Tant qu’il ne maîtrise pas ses besoins, sortez-le le plus fréquemment possible de façon à ce que l’occasion se présente au cours de ces sorties. Montrez-lui votre satisfaction de lui voir faire ses besoins dans ces conditions.  Il prendra ensuite l’habitude de demander à sortir pour le plaisir de sortir et pour avoir l’occasion de faire ses besoins.
 
Lorsqu’il fait ses besoins au cours de la promenade, attirez-le à l’écart du passage pour éviter de polluer votre environnement. Si vous êtes en ville, munissez-vous de sacs spéciaux pour ramasser les déjections et les jeter dans une poubelle.
 
Les sorties sont pour le chien l’occasion de découvrir le monde autour de lui et de fréquenter ses congénères. Ses facultés d’adaptation seront d’autant plus développées que son expérience sera riche.
A l’occasion des premières sorties, il faudra habituer progressivement le chien à porter un collier adapté à sa taille et une laisse. Les sorties en forêt seront aussi l’occasion d’habituer le chien à suivre son maître sans laisse.
 
 
 

 

 

 

 

 

 

Nos partenaires

chiensonline Chien .com : Le Monde Francophone du Chien site de chien proplanlogo Infos et Actualités Canines

Référencé par la ville de Biscarrosse sur le guide des Landes.